Partagez | 
 

 Reira ☼ When Life Betrays You

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Reira T. Wright
Messages : 8
Date d'inscription : 24/07/2012
Célébrité : Barbara Palvin
Origine : Sang mêlé

MessageSujet: Reira ☼ When Life Betrays You   Mar 24 Juil - 22:31


feat ϟ Barbara Palvin, tumblr
Reira Talia Wright


“ Tell me would you kill to save a life ?„

nom prénoms: Reira Talia Wright âge: 16 ans anniversaire: 09/09 origines: inconnues orientation sexuelle: Elle n'a eu de relation amoureuse avec aucun des deux sexes mais ça ne l'empêche pas de se déclarer bisexuelle profession ou année d'études: Sixième année à Poudlard sorcier/ancien moldu/créature: Sorcière nature du sang: Sang mêlé connaît la magie depuis: toujours possède une baguette: de façon légale, achetée chez Ollivander à ses onze ans. épouvantard: le feu.


ϟ show me some magic !
Tu es dans un rêve et ton souhait le plus cher vient de se réaliser... Mis à part qu'une licorne rose paisse dans ton jardin, de quoi s'agit-il ? Tu as dix lignes minimum pour nous confier ton petit secret. La forme est entièrement libre, à toi de nous éblouir en nous entraînant dans les abysses de ton esprit.

ϟ can i get on your magic bus ?
Section facultative. Pour les possessions rares, facultés spéciales, transformations en créature magique des nés sorciers, rédige ici et en une dizaine de lignes minimum un paragraphe explicatif cohérent et convainquant, afin de consolider les bases de tes particularités. Aies de bons arguments. (Dès lors il sera inutile de reposter ta demande dans la section des facultés spéciales.)
Attention cependant, pour être préfet, directeur de maison, ou encore membre d'une équipe de quidditch, il faudra formuler ta demande dans la section adéquate, une fois validé (on te le rappellera).


once upon a time

Mathilde.

Celle qui la bordait le soir, la pressait contre son cœur lorsqu’elle avait du chagrin et était omniprésence lors de ses premiers pas dans le monde. Elle s’appelait Mathilde Sedley. Venant d’une famille très modeste, cette jeune sorcière avait connu la privation durant son enfance. Cela eut l’avantage de l’aider à se forger un caractère de battante. Ce fut sa volonté et sa force qui l’aidèrent à combattre pour rester en vie. Malgré les complications, son courage était inébranlable. Comme d’innombrables sorciers, elle avait perdu un être cher dans la bataille finale contre les mangemorts en 1997 : son époux. Encore étudiante, avec un enfant en bas âge à sa charge, Mathilde n’avait pas d’autres choix. Ses rêves d’avenir furent enterrés au fond de son esprit, elle prit sa vie en main. A vingt-et-un ans, elle abandonna l’idée de devenir Oubliator pour rejoindre le ministère de la magie à titre de secrétaire du directeur du département de justice. C’était un modèle de patience et d’intrépidité. A coup sûr, c’est bien la personne qui l’avait le plus marqué.

Mathilde Sedley.
Sa mère.

Gabriel Sedley reposait parmi les membres de l’Ordre du Phénix qui étaient morts sur le champ de bataille. La guerre avait eu raison de lui et l’avait emporté comme plusieurs de ses semblables. Il n’avait que vingt-six ans et avait laissé derrière lui une femme et un jeune enfant. Reira Sedley. Agée de quelques mois, orpheline de père. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Reira eut une enfance heureuse. Proche de sa mère, elle fut éduquée soigneusement et entourée de tendresse. Il serait bien odieux de sa part de nier les efforts de sa seule parente pour concilier sa vie professionnelle et son devoir de mère.

Cependant cette vie tranquille ne dura pas longtemps. Les jours heureux se consumèrent d’un coup. Mathilde reposait à présent dans une sépulture près de son mari, tous deux enlevés trop tôt par la mort sans pitié. Un feu s’était déclenché dans l’appartement qu’habitait la petite famille. L’enfant avait pu y échapper, puisqu’elle était à l’école, contrairement à sa mère qui fut étouffé par la fumée. A sept ans, Reira était orpheline. Elle avait bien une grand-tante qui habitait à Londres. Cependant la vieille dame vivait bien misérablement et ne pouvait se charger d’une nouvelle bouche à nourrir. L’orphelinat sorcier de Manchester accueillait donc une nouvelle pensionnaire.

~ ~ ~ ~
« C’est une enfant très intelligente, posée… mais meurtrie. Elle a besoin de temps pour s’épanouir de nouveau. » Les yeux clairs de la directrice de l’orphelinat sondèrent le couple qui était installé devant elle. Son expression flegmatique n’eut aucune modification, cependant une lueur de sympathie flotta dans son regard. « Elle a besoin d’un foyer paisible et d’un environnement stable ; nous serons intransigeants là-dessus. » La directrice ôta délicatement ses gans d’hiver pour présenter deux tasses de café aux futurs parents. Elle prit tout son temps à faire cette tâche, s’occupant peu de l’impatience de ses interlocuteurs suspendus à ses lèvres. « Voyez-vous, une famille a cherché à l’adopter mais la garde leur a été refusée. Il s’agit d’un couple oisif qui prône la luxure, à la limite du vulgaire. Adopter un enfant semblait être pour eux un caprice… Quel toupet ! » La sorcière hocha la tête d’un air fortement désapprobateur, porta la tasse à ses lèvres avant de continuer : « Bon… Je suppose que de ce côté-là, nous n’avons rien à vous reprocher. Votre dossier me laisse croire que la petite Reira serait parfaitement bien sous votre tutelle. Naturellement, nous vous accorderons une à deux semaines de contact avec elle, avant de prendre votre décision finale. »

La physionomie de Mrs Wright changeait au fur et à mesure que le discours de la directrice était annoncé. Sur son doux visage, on était capable de discerner tous ses sentiments. En ce moment, un espoir incertain l'habitait. Une multitude de questions embrumait son esprit mais elle était incapable de les énoncer. D'une pression de la main, la jeune femme communiqua ses doutes à son époux. Se raclant la gorge, Mr Wright s'adressa à la sorcière qui se tenait devant eux : « Pouvez-vous nous dire, madame... Comment se comporte-t-elle avec les autres enfants, avec vous-même ? » La directrice hocha silencieusement la tête, porta de nouveau sa tasse à ses lèvres dans un geste machinal. Le silence pesa longtemps sur la pièce avant qu'elle ne daigne répondre : « Elle est très solitaire.. Elle ne se mélange pas aux enfants de son âge. Le psychomage qui la suivait a discerné chez elle une peur de s'attacher aux autres. La pauvre petite a perdu sa mère dans un accident fâcheux, puis une poignée de petits camarades, ici, lorsqu'il s'agit de les mettre dans des familles d'accueil. Tant qu'on la laisse tranquille, elle est calme et coopérative mais elle se montre hostile dès qu'on l'approche contre son gré. Cependant, nous estimons que ce masque de froideur qu'elle porte se dissipera avec le temps. Il faut juste qu'elle s'habitue à vous, que vous l'apprivoisiez, si l'on peut dire cela. » La discussion continua une heure de plus, durant laquelle le jeune couple tenta d'éclaircir les ambiguïtés.

~ ~ ~ ~
« Voici ta chambre, Reira. » L'expression flegmatique de la fillette ne reçut aucun changement si ce n'était-ce que son regard brillait d'une flamme nouvelle. Lestement, elle esquissa quelques pas vers la petite bibliothèque aménagée, caressa la reliure d'un livre de contes avant de se tourner vers sa mère adoptive : « J'ai une chambre pour moi, toute seule ? » Mrs Wright acquiesça avec un léger sourire. Reira se dirigea vers la fenêtre. Sur la pointe des pieds, elle réussit à ouvrir la fenêtre. Son regard se perdit dans l'horizon. « Ça te fait plaisir ? » Elle ne reçut aucune réponse. Avec un soupir résigné et inaudible, la sorcière sortit distraitement, laissant la fillette à ses contemplations.

~ ~ ~ ~
Reira fut officiellement adoptée par les Wright. Elle ne refusa guère de troquer son nom de famille pour celui de ses nouveaux parents. Contrairement à ce que la directrice pensait, le caractère de Reira ne changea guère ou bien peu. D’apparence calme mais décelant cachant fort rebelle, il était difficile de lui imposer un choix ou de lui faire changer d'avis. En plus de cela, elle cachait un tempérament fort... U.C.