Partagez | 
 

 Tyler D. Maxwell ♪ Graouuuuuuuuuuuuuuuuuh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Tyler D. Maxwell
Messages : 8
Date d'inscription : 18/07/2012
Célébrité : Max Irons *-*
Origine : Sang mêlé

MessageSujet: Tyler D. Maxwell ♪ Graouuuuuuuuuuuuuuuuuh   Mer 18 Juil - 20:25

Code:


feat ϟ Max Irons, tumblr
Tyler Dylan Maxwelldiv>

“ I'm just sexy, and you know what ? I just know it. „

nom prénoms: Maxwell Tyler âge: 17 ans anniversaire: 06.01.1995 origines: British orientation sexuelle: Hétéro profession ou année d'études: Septième année sorcier/ancien moldu/créature: Sorcier nature du sang: Sang-mêlé connaît la magie depuis: 17 ans possède une baguette: légale je dirais épouvantard: Perdre sa mère


ϟ show me some magic !
-Tyler, je t'aime et s'il te plait prends soin de ta mère...

Voilà les dernière parole de mon père. Dire ça à son fils de sept ans, sachant qu'il n'y a surement aucun espoir de survivre, comment l'annoncer ? Comment le ressentir ? Devenir grand prématurément engendre toujours à des problèmes inévitable. Mon rêve ? Je n'en ai pas, car le seul auquel je pourrais encore penser, serait impossible et bien trop douloureux. Se rappeler de beaux souvenirs peut faire parfois du bien, mais je préfère avoir mal, de rester froid comme la glace. De rester le Tyler de ses dames, l'insaisissable et que personne ne connaisse ma vraie faiblesse. Mon père. Je pourrais un jour peut-être penser à ma vie avec lui, l'effet positif qu'il aurait sur mon histoire, ma mère ne se shooterait pas aux anti-dépresseur, je serais peut-être pas aussi moqueur ou impulsif. Peut-être y avait-il déjà rêvé, son père le tenant sur son vélo à ses huit ans, l'accompagnant coute que coute au Poudlard express, parler des choses plutôt gênante avec lui, une discussion père-fils quoi ... Malheureusement je ne pense pas qu'il s’exaucera alors à quoi bon ? Je m'en fou qu'il y en ait qui ait perdu leurs deux parents, je m'en fou de leur misère, ils ne sont pas seul. Sur eux on s’apitoie, mais moi je n'ai jamais rien ! Alors mon rêve à partir de ce moment sera de rester le gars froid et impulsif qu'il et plus l'ancien Tyler.

Because it's over.



once upon a time

Chapitre 1

Flash-back à 7 ans


-Tyler, viens s'il te plait !

Le petit garçon s'avança vers sa mère, une petite larme coulait sur ses petites joues rosies, il était temps... Son père allait le quitter une bonne fois pour toute. Pourquoi devait-il être un militaire ? Envoyé à la guerre presque à toute les nouvelles sessions ? Comment pouvait-on tenir ainsi, attendre à chaque fois qu'il revienne, alors qu'il n'y avait toujours qu'une chance minimale qu'il en revienne vivant en un morceau ! Le petit garçon c'est moi bien sur... Et ma mère est la grande dame à côtés de moi, celle avec les longs cheveux bruns et les yeux bouffis. Mon père est la seule cause pour son malheur, c'est la sorcière de la famille, elle ne comprend pas son métier et pourtant elle l'aime, lui voue tout son amour alors qu'elle ne devrait pas. L'homme en habit militaire se tourna vers moi après avoir embrassé ma mère longuement et lui avoir chuchoté quelque chose dans l'oreille. Le temps des adieux étaient venus à moi, il se pencha vers moi, essuya la larme et me prit dans ses bras. Tout paraissait comme les autres fois, là où il revenait sain et sauf. Il me prenait toujours dans ses bras, me faisait un bisous sur le front puis me chuchotait quelque chose à l'oreile. Toujours la même phrase, la chose qu'il ne faut pas dire, la phrase, qui vous fait vous rendre compte qu'il ne peut n'y avoir que du positif dans une vie. Savoir ça à sept ans, n'est pas bon signe. Mon père me fit un petit sourire puis m'embrassa sur le front et ensuite se pencha sur mon oreille :

-Je t'aime gamin, prends soin de ta mère s'il te plait !


Puis il m'ébouriffa les cheveux, geste qu'il ne faisait jamais. Peut-être c'est cela qui a fait la différence qui sait ?! A cette époque j'avais pris ce geste comme un passage dans la vie des grands, allez savoir. La voiture dans laquelle il était entré s'alluma, puis il partit, faisant de la poussière avec les roues. Ma mère et moi lui faisions des signes de mains auxquels il ne répondait jamais. Comme excuse il disait que c'était pour ne pas se retourner, car s'il y répondait il ne partirait pas. Mais cette fois-ci il avait sortit sa main et nous avait fait un pousse en l'air, d'un air de dire qu'il reviendrait et qu'il me raconterait ses aventures. Qu'on puisse jouer au base-ball et qu'il puisse rigoler avec moi à noël. Nous moquer de mes grands parents qui ne racontes que des bêtises sur lui. Je m'assis dans l'herbe encore fraiche et regardait les petits grains de poussières qui voletaient dans les airs, ma mère était rentré, surement pour pleurer tranquillement et moi je réfléchissais, à ma nouvelle année scolaire, mes pouvoirs magiques. Est-ce que j'allais vraiment devenir un sorcier ? Et est ce que j'en avais vraiment envie ? Après tout j'avais pleins de copains dans le monde moldu ! J'avais donc décidé de choisir après que mon père soit revenu !

5 mois plus tard

Je courrais dans la cours de récréation, mon école primaire se trouvait à côtés de Londres, j'y avais passé toute ma scolarité, là-bas j'avais pleins d'amis et j'adorais cette école, j'adorais les moldus, puis j'ai appris à les détester, mais ça ce n'est que plus tard. Bref, nous n'avions plus de nouvelles de mon père depuis un mois, bien sur je m'inquiétais, mais je savais que à la guerre c'était difficile de communiquer, nous avions reçu plusieurs lettres de quoi nous rassurer un peu ma mère et moi. Je jouais donc avec mes meilleurs copains, on s'amusait aussi à tirer les nattes des filles et ensuite de partir en courant. Notre passe-temps favori à l'époque ? Embêter le sexe opposée, déjà à l'époque les filles lui couraient après, mais lui les connotait de stupide et d'inutile. Vous voyez le bonhomme . Bref, ce jour était des plus normal, il faisait chaud, les enfants criaient et moi je faisais mon commandant. Mais mon bonheur ne fut que de courte duré, la directrice m'appela dans son bureau, ma mère s'y trouvait déjà, en larme... Je ne pris pas longtemps pour comprendre ce qu'il s'était passé, mon père était décédé, tué par une bombe. Tout les efforts de ma mère pour me calmer furent que des vains essais. J'avais littéralement pété un calme... Pendant plusieurs mois je suis allé à l'école chez moi, j'allais voir une psychologue et c'est à partir de ce moment là que je me suis renfermé et qu'à la place du garçon correct que j'aurais pu devenir, je suis devenu tout le contraire...

Chapitre 2

Flash-back à 8 ans


-Tyler tu viens on va un peu se promener ?

Cela faisait bientôt un ans que mon père était décédé, j'avais eu droit au condoléance de tout mes amis et de gens que je ne connaissais pas. Au lieu de l'enterrer ma mère avait préféré l’incinérer, je n'avais pas posé de question et était resté muet, chose que je faisais souvent ces temps-ci. Rester calme et ne pas parler, réfléchir et observer. Donc nous marchions non loin de la rive, main dans la main gardant chacun le silence. Ces promenades étaient en quelque sorte un moment de calme, où tout les deux, nous n'avions pas besoin de parler. On faisait souvent après la mort de min père, c'était une genre de thérapie en quelque sorte où aucun de nous deux ne parlaient, on profitait c'est tout. Le calme, le clapotis de l'eau et la nature, bref, tout portait à croire que c'était un jour comme les autres. Ma mère s'était assise sur un banc et moi je jouais avec mes billes. Puis une chose complètement folle arriva, mes billes qui d'habitude restait bien ancré dans le sol se soulevèrent pour former un seul mot : PAPA dans les airs. Ma mère avait tout de suite comprit ce que cela signifiait et c'est pour ça qu'elle m'avait dit :

-Tu es un sorcier !

Enfin j'avais eut mes pouvoirs, enfin j'étais quelque chose et enfin je su que j'allais devenir un grand sorcier comme mon père était devenu un bon militaire !