Partagez | 
 

 Léana Blackwood: la douceur à l'état pur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Léana Blackwood: la douceur à l'état pur   Dim 1 Juil - 16:57


feat ϟ Diane Kruger Trumblr
Léana Iseult Blackwood


“ citation. „

nom prénoms: Léana Iseult Blackwood âge: 27 ans anniversaire: le 21 juin origines: Anglaise orientation sexuelle: Hétérosexuelle profession ou année d'études: Professeur étude des moldu sorcier/ancien moldu/créature: ancien moldu nature du sang: (/!\ évitez maintenant les sang-purs, hormi ceux des familles prédéfinies et des scénarios) née moldu, sorcière depuis toujours connaît la magie depuis: (/!\ vous êtes encouragés à prendre des nouveaux sorciers) depuis sa plus tendre enfance possède une baguette: de façon légale ? épouvantard: La mort [ /justify]


[justify]
ϟ show me some magic !
Un père, une mère, une maison. Je courrais partout, regardant chaque pièce de la grande maison. Je regardais mes parents, mais je n'arrivais pas à voir leurs visages, juste un sourire. Je m'arrêtais devant une pièce au premier étage et décréta que ce serait ma chambre. Ils ne me parlaient pas, ils se contentaient de hocher la tête. Je comprenais alors que c'était chez moi.Pour la première fois depuis ma naissance je me sentais bien, heureuse. La visite de la maison achevée, je poussais la porte qui menait au jardin. Il était immense, avec pleins d'arbres, une balançoire et autres jeux pour enfants ! J'étais au paradis ! Puis un bruit lointain commença doucement à raisonné dans ce magnifique paysage. Je regardais mes parents et ces derniers s'éloignait de moi sans se retourner, j'avais beau les appelé et crié rien à faire.
Puis une violente lumière m'éclaira et j'ouvris les yeux avec difficulté. Tout ceci n'était qu'un rêve, je n'avais que huit ans à ce moment-là. J'étais encore à l'orphelinat et une nouvelle journée commençait.


ϟ can i get on your magic bus ?
Section facultative. Pour les possessions rares, facultés spéciales, transformations en créature magique des nés sorciers, rédige ici et en une dizaine de lignes minimum un paragraphe explicatif cohérent et convainquant, afin de consolider les bases de tes particularités. Aies de bons arguments. (Dès lors il sera inutile de reposter ta demande dans la section des facultés spéciales.)
Attention cependant, pour être préfet, directeur de maison, ou encore membre d'une équipe de quidditch, il faudra formuler ta demande dans la section adéquate, une fois validé (on te le rappellera).


once upon a time


Léana Blackwood. Un nom et un prénom. J'ai été trouvée aux portes d'un orphelinat dans la compagne londonienne il y a bien longtemps de cela. Je ne sais pas d'ou je viens ni même qui sont mes parents. A vrai dire ce n'est pas important. Bien sûr que j'aurais aimé avoir des parents comme tout le monde, mais j'étais sans doute la plus chanceuse des enfants présent dans ce lieu : moi je n'avais rien à regretter, je ne les ai jamais connu. Difficile d'imaginer ce que peut-être l'amour dans ce cas là. Je grandie à l'orphelinat. Je me passionnais pour la mythologie celtique, je connaissais tous les contes et légendes surtout ceux concernant la forêt de Brocéliende en France. J'avais des amis, mais on ne se liait jamais vraiment avec une personne, au cas ou celle-ci était adopté, c'était dur, mais c'était comme ça. Je passais beaucoup de temps avec Marc, un gamin qui avait perdu ses parents dans un accident de voiture. On regardait les nuages et on leur donnait des formes d'animaux des trucs de gamins quoi ! Il était comme un frère pour moi et je ne tolérais qu'on le touche , même si je ne faisais pas bien peur à ce moment-là. Il y avait un groupe de jeunes garçons qui s'amusaient a terrorisés les autres et surtout Marc. Je ne savais pas pourquoi mais c'était ainsi. C'est à ce moment là que je me suis mise en colère et sans comprendre ce qui se passait, ils avaient les vêtements et les cheveux en feu... Heureusement qu'il y avait un bac d'eau un peu plus loin. Je n'avais que sept ans. A partir de ce moment là, les autres enfants avaient peur de moi, sauf Marc. Il était le seul à me soutenir parce que je ne savais pas et je refusais d'admettre que je n'étais pas une petite fille ordinaire. On me taxa de "sorcière" et c'était le mot le plus sympathique. Je n'étais plus candidate à l'adoption, qui voudrait d'une gamine avec des pouvoirs ? Je crois même que les soeurs qui s'occupaient de l'orphelinat pensaient que j'étais possédée ou un truc du genre. Un passage traumatisant pour une enfant. Les quatre années suivantes n'étaient que solitude, peur et mensonge. Marc avait été adopté et il m'avait laissé seule contre tous. Mais ce n'était pas plus mal je n'avais pas envie de faire de mal a qui que ce soit alors on me fichait la paix. Ils avaient peur de moi et de ce pouvoir, mais ils n'étaient pas les seuls.

Ma vie changea un matin c'était deux jours avant mon anniversaire, j'allais avoir onze ans. Une des soeurs était venue me chercher, apparemment une personne désirait me voir. Je ne souriais pas, j'en avais pas envie, c'était peut-être une farce qui sait ? Mais là ce n'était pas le cas. Devant moi se tenait une dame, joliment vêtue et qui semblait riche. Elle fonda en larmes en disant que ma place n'était pas ici, que mes parents auraient été horrifiés de me voir dans un tel endroit. Je ne savais pas qui elle était, mais si elle me connaissait alors peut-être que j'allais enfin savoir d'ou je venais. Quelques heures plus tard, je quittais l'orphelinat pour ne plus jamais y revenir, du moins je le pensais. Cette dame était en réalité ma tante, la soeur de ma mère. Elle m'expliqua que ma mère m'avait abandonné à la naissance parce qu'elle ne pouvait pas s'occuper de moi. Evidamment être une junkie ça demande beaucoup de sacrifices ! Elle ne savait pas qui était mon père. Elle avait entendu parler de moi il y a un an par ma mère, juste avant qu'elle ne meurt. Un an, 365 jours à me chercher, moi la sale gamine qui a incendié les cheveux de deux garçons. Par instinct, je savais qu'elle me disait la vérité et je décidais donc de lui faire confiance. Mais le plus troublant reste à venir ! Quelques jours plus tard je reçus une lettre bizarre. Il était marqué que j'étais inscrite dans une école de sorcier nommé Poudlard. Je ne savais pas si je devais prendre cela au sérieux ou pas. Mais après tout cela expliquerait pourquoi j'ai réussi à jeter un sort aux deux garçons il y a trois ans de cela... Je ne savais pas, mais au fond de moi je savais que je devais y aller.
C'est ainsi que je fis mon entrée a Poudlard. J'étais inquiète, mais tellement heureuse de me dire qu'au final je n'étais pas la seule. Lors de ma cérémonie de répartition, je fus envoyé a Serdaigle, peut-être à cause de ma soif de connaissances. J'apprenais tout ce que je pouvais, je lisais autant de livres que possible. Mais ce qui me rendait vraiment heureuse c'était d'avoir des amis. De vrais amis, je n'avais plus vraiment peur de les perdre. Mes premières années passèrent un peu trop vite à mon goût. Sans vraiment m'en rendre compte je passais mes BUSES, examens de fin de cinquième année. C'est à ce moment la que j'ai retrouvé mon père. Ma tante avait fais des recherches pour que je sache qui était mon père. Il accepta de me rencontrer le 12 juillet, avec ma tante à Londres. On avait rendez-vous dans un café non loin de chez nous. Lorsqu'il fit son apparition, j'ai alors compris pourquoi ma mère ne voulait pas de lui. Il sentait l'alcool et le tabac a plein nez. Non pas que je ne buvais pas ou autre, mais cette odeur était affreuse. Et il était méchant, les rares paroles qu'il daigna m'adresser me faisait l'effet d'un couteau qu'on me remuait en plein coeur. Certes, ma mère n'était pas parfaite puisqu'elle m'avait abandonné, mais lui n'avait aucun respect, ni pour elle, ni pour moi ni pour personne.Après ce rendez-vous il ne chercha plus à me revoir et moi non plus. Je repris donc mes études à Poudlard ou je figurais parmi les meilleurs de ma maison. Je passais beaucoup plus de temps à travailler qu'à sortir. J'avais seize ans et aucun petit ami. Mais c'était sans doute mieux ainsi je ne savais même pas ce que le mot "aimer" voulait dire. Je ne savais pas encore ce que je voulais faire de ma vie, mais je savais que j'allais aller en France après mes études. Je voulais aller voir et étudier la forêt de Brocéliande et ses mythes et légendes.
Après avoir obtenu mon diplôme de fin de cycle, je partis pour la France et y resta quelques années. Puis je partis un peu en voyage, notamment l'Egypte ou encore la Grèce. A la veille de mon 25 ème anniversaire, je me décidais enfin a rentré à Londres ou ma tante m'attendait avec de bonnes nouvelles il parait. Les retrouvailles étaient émouvante, j'étais partis huit ans, huit longues années. C'est alors qu'elle me parla de l'orphelinat. Tous les mauvais souvenirs que j'avais de cet endroit me revenais en mémoire. Il était à l'abandon depuis deux ans et elle avait décidé de le racheter et elle voulait que je l'aide à le gérer. Vu les souvenirs que j'y avais, je refusa poliment. Je lui donnais toutefois l'argent nécessaire, mais je refusais d'y mettre les pieds. De mon côté je cherchais un petit boulot dans le monde magique et j'ai été prise pendant plus d'un an chez un antiquaire, mais le pauvre ne savait pas vraiment ce qu'il vendait...
Puis un jour, je revis une ancienne camarade de Poudlard qui m'appris qu'il y avait des postes à prendre comme professeur. Revenir en ce lieu me faisais plus que plaisir et je décidais alors d'assumer la charge de professeur d'Etude des Moldus. Sans doute parce que c'était une partie de moi.

Mais ces derniers temps il y avait beaucoup de changement dans le monde magique. Un petit malin du nom de Mustard avait envoyé à des moldus des bonbons magiques. Ce qui sema la pagaille dans tout le Royaume ! En ce qui me concerne ils ne me dérangent pas, bien au contraire. Je les aiderais au mieux, même si je sais que ce n'est pas facile d'accepter ces pouvoirs. Mais si j'ai réussi, les autres le peuvent non ?

UC