Partagez | 
 

 Il n'y a pas de hasard, seulement des rencontres [ Dean&Sasha ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Il n'y a pas de hasard, seulement des rencontres [ Dean&Sasha ]   Sam 9 Juin - 16:20

Il n'y a pas de hasard, seulement des rencontres


Mon front bouillait. J'avais l'impression d'être dans les tréfonds de l'enfer, en train de mourir. Ce n'était pas vraiment étonnant que je me trouve en enfer. Le Paradis m'aurait surpris. Car même si Dieu existe et qu'il peut lire la vérité en nous, je doute qu'il m'apprécie. Je martyrise beaucoup d'élèves sans motivations précises. J'ai un coeur pur, mais il est tellement enfoui au fond de mon corps, que même moi je ne sais plus où il est. Je n'arrive à le trouver que quand je suis près de Viktor, de Mischa ou de ma mère. Sinon, rien. Je suis un monstre. Un monstre comme mon père.

Mischa m'annonça que je devais rester là, qu'elle allait chercher l'infirmière. Je devais être malade. « Non s'il te plait, Mischa... » Je détestais être en position de faiblesse, mais il fallait bien l'avouer, les bonbons que j'avais manger hier étaient louches et m'avaient sans doutes jeté un sort. La blonde sorti donc de la pièce et revint une dizaine de minutes plus tard, accompagnée de l'infirmière. Elle identifia bien vite la cause de mon mal, et en deux temps trois mouvements, je me sentis mieux. Elle me conseilla de me reposer pendant la matinée. Elle donna un mot à ma meilleure amie comme quoi j'avais l'autorisation de ne pas aller en cours. Je retins un sourire grand comme une banane jusqu'à ce que l'infirmière sorte de la chambre. Mes lèvres s'étirèrent jusqu'aux oreilles. C'était un jour à marquer d'une pierre blanche. C'était comme si j'étais autorisée à sécher les cours. A mon avis, l'infirmière savait que j'allais beaucoup mieux depuis son traitement. Je jouais quelques minutes la comédie avant d'exploser de rire. « Désolée ma belle, je dois me reposer, amuse toi bien en cours ! » Mischa rigolais. Je rigolais encore alors que la blonde sortit de la pièce comme les autres filles, et se rendit en cours. Delos, ma martre vint se blottir dans mon cou. Je caressais son pelage blanc et finit par m'endormir.

Quand je me réveillais, j'étais en pleine forme. J'avais dû dormir deux petites heures. Je commençais doucement à m'ennuyer. Morphée n'arriverait plus à m'attraper dans ses bras. Tic tac tic tac. Les aiguilles du réveil m'exaspéraient. Je décidais donc de me lever. J'enfilais ma robe de sorcière et descendit , ma martre toujours enroulée autour de mon cou. Je ne faisais pas vraiment attention où j'allais. Mes pieds me guidaient, je les laissaient faire. Soudain, Delos poussa un petit cri. Je sortis de ma rêverie, mais trop tard pour éviter le jeune homme devant moi. Je le percutais de plein fouet, nous propulsant tout les deux au sol. Delos s'était sauvée à l'instant même où nos deux corps se rentraient dedans.J'étais à moitié sur lui, à moitié sur le sol. Nos jambes étaient emmêlés dans tout les sens. Je regardais son visage pour identifier la pauvre personne que j'étais en train d'écraser. Un grand sourire s'afficha sur mon visage. Dean. Je le fixais de mes yeux bleus et curieuse, je lui demandais.

« Qu'est-ce que tu fais ici ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dean L. Grey
Dean L. Grey
serdaigle
serdaigle
Messages : 136
Date d'inscription : 05/06/2012
Célébrité : Garett Hedlund
Origine : Sang mêlé
Âge du personnage : 18 ans

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, seulement des rencontres [ Dean&Sasha ]   Mar 12 Juin - 10:53

Il était très difficile de retrouver des repères à Poudlard après tout ce qui c'était passé ces derniers temps. Une bonne partie des élèves avait été décimée suite à l'attaque de Voldemort et de ses mangemorts quelques années auparavant, et voilà désormais que l'école était envahie par des têtes inconnues, des moldus de surcroit. Dean était tolérent, il n'avait rien contre ces moldus, tant qu'il restait des moldus. Mais maintenant qu'ils avaient des pouvoirs, il avait peur, peur d'eux. C'était un peu comme donner les pouvoirs de Superman à Lex Luthor pensait il. A une plus grande échelle donc en plus grave.La faiblesse des humains était soudain devenue inexsistante, puisque voilà qu'ils étaient aussi puissants que les sorciers. Et là ou les sorciers connaissaient les règles et avaient appris à vivre avec, c'était un peu plus le désordre chez les nouveaux, qu'il fallait donc surveiller et contrôler. C'était la mission que Dean s'était donné cette année, et son rôle de préfet lui permettait de tout gérer. Pas de risques chez ses petits serdaigles en tout cas.

Loin de tout ça, Dean venait de quitter la salle des duels, où il avait pu observer deux idiots, un de gryffondor et l'autre de serpentard, se battra de manière idiote et puérile. Evidemment lui aussi affectionnait les duels, mais il avait bien plus d'experience et de maitrise pour utiliser les bons sorts. Et les deux jeunes duelistes en avaient certainement beaucoup moins. Dean n'était pas prétencieux sur beaucoup des choses, mais sur ses talents de sorciers cela ne faisait aucun doute. Il se considérait même comme le meilleur sorcier de l'école. C'était en tout cas le plus assidu, le plus travailleur, et le plus malin. Mais lui ne se battait pas en duel avec ses ennemis pour "plaisanter", il préferait laisser la surprise dans un éventuel réel affrontement à venir. A cette pensée Dean esquissa un sourire.

Il sortit donc de la salle et traversa la foule du hall, dans sa tenue habituelle de sorcier évidemment. Concentré et d'un pas préssé vers la maison des serdaigles, il ne vit pas la jeune femme arrivée, et la percuta de plein fouet. Il bascula en arrière tombant sur les fesses, et pu ainsi voir la belle Sascha sur lui. Il avait imaginé cette scène là, mais évidemment dans des circonstances bien différentes. Inutile de lui dire. Elle ne devait évidemment pas savoir qu'elle l'embarassait, et le gênait au point qu'il avait un désir naissant pour elle. Sans se bouger elle lui posa une question aussi débile que les pensées de Dean. « Qu'est-ce que tu fais ici ? ». Il esquissa un sourire sincère et lui répondit instantanément.

« Eh bien ça se voit, non ? Je suis en train de m'entrainer à percuter des jeunes filles en feintant que c'est maladroit, alors que tout est calculé. »

Il sourit de plus belle montrant son humour, puis regarda plus attentivement la jeune femme, toujours sur lui. Il prit appuie sur ses bras et lui dit en riant quelque peu.

« Et...tu attends quoi pour te lever ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fizwizbiz.bbfr.net/t497-dean-o-beauty-and-pride http://fizwizbiz.bbfr.net/t503-dean-look-at-me-now
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, seulement des rencontres [ Dean&Sasha ]   Mar 12 Juin - 20:10

Avec tout le chantier qu'il se passait à Poudlard en ce moment, pas étonnant que Dean ne m'ait pas vu arriver. Tout ces moldus ivres de pouvoirs faisaient n'importe quoi. Ils ne contrôlaient absolument pas leurs magies sauf pour certains. J'avais l'impression de revivre ma première année à Poudlard avec toute l'effervescence qui l'accompagne. Je nous revoyais tous, hauts comme trois pommes, jouant avec nos baguettes et découvrant peu à peu l'étendue de nos pouvoirs. En première année, j'avais passé pas mal de temps à l'infirmerie. Je ne sais pas vraiment si s'était dû aux élèves nullissimes qui ne savaient pas jeter de sort et qui finissaient par l'envoyer sur un élève ou si s'était à cause des crasses toutes plus méchantes que Mischa et moi on se faisait. En tout cas, je me souvenais précisément que l'infirmière de l'époque n'était pas très gentille.

En un battement de cil, mon esprit cessa de divaguer et revint au présent. Et quel présent ! J'étais toujours allongée sur Dean, et il fallait avouer que ce n'était pas déplaisant. Depuis le temps que j'essayais de le corrompre et de le draguer, cette chute tombait bien. Vous ne pouviez même pas imaginer combien cela était dur de faire changer un préfet. Encore plus lorsqu'il était de Serdaigle. En tout cas, je m'y donnais à coeur joie pour tenter de le faire craquer. J'avoue que ma question était un peu stupide, mais qu'est-ce que vous espériez que je dise ? Il me répondit instantanément et je pus déceler de l'humour dans sa réponse.

« Eh bien ça se voit, non ? Je suis en train de m'entrainer à percuter des jeunes filles en feintant que c'est maladroit, alors que tout est calculé. »

Bizarrement je n'arrivais pas à m'imaginer une seule seconde que cela puisse être vrai. Mais ça aurait été tellement intéressant de découvrir cette facette de sa personnalité. Dommage pour moi, elle ne semblait pas exister. Il prit appuie sur ses bras avant de me demander « Et...tu attends quoi pour te lever ? » Je lui lançais un grand sourire en guise de réponse. D'où j'étais, je pouvais observer le moindre détail des dalles froides du grand Hall. Elles étaient légèrement poussiéreuse, signe que beaucoup d'élèves étaient passés par là. Heureusement que personne n'était ici en ce moment. Notre position était comment dire... elle pouvait prêter à confusion. Même à grosse confusion. Nous étions tout les deux allongés à même le sol, l'un sur l'autre. Moi je m'en fichais, mais c'était possible que cela détruise la réputation de Dean. Mes yeux se posèrent sur les siens, d'un bleu-gris teinté de pureté. Son visage était assez proche du mien. Je me penchais légèrement pour le mettre mal à l'aise. « En fait, je sais pas ce que j'attends. Personnellement, je pourrais rester comme ça, t'es confortable. » dis-je d'un air un peu dragueur. Je savais toujours me servir de mes atouts, même enveloppée dans une robe de sorcier informe.

Quand j'eus réussis à démêler mes jambes des siennes, je m'assis à califourchon sur lui. Je le surplombais, joueuse et souriante. Mes cheveux couvraient à moitié mon visage, ma jupe de sorcière était remontée jusqu'aux mi-cuisses, et ma baguette dépassait très légèrement de la poche suite au petit accrochage. Je n'avais même pas vérifier que je ne l'avais pas perdue. Dean n'était pas un garçon comme les autres. Car a sa place, bien des autres auraient déjà craqués et m'auraient embrassés. Peut être n'étais-je pas son style de fille ? Je plaquais mes deux mains sur ses épaules et je lui parlais, un peu moqueuse « Je te lâche si seulement tu viens avec moi. T'as besoin de te détendre, être préfet, c'est stressant. » Je ne lui laissais pas vraiment le choix. Bien sûr, il pouvait toujours renversé la situation. Je n'étais qu'une femme et en terme de force, je ne l'égalerais sûrement jamais, si tant est que je le veuille.
Revenir en haut Aller en bas
Dean L. Grey
Dean L. Grey
serdaigle
serdaigle
Messages : 136
Date d'inscription : 05/06/2012
Célébrité : Garett Hedlund
Origine : Sang mêlé
Âge du personnage : 18 ans

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, seulement des rencontres [ Dean&Sasha ]   Mer 13 Juin - 12:46

Sasha et Dean c'était une histoire compliquée. Compliquée et peu commune surtout. Rarement les Serpentards et les Serdaigles s'entendaient bien. Rarement ils se liaient d'amitié. On ne pouvait pas qualifier la relation de Sasha et Dean d'amitié, mais en tout cas ça s'en rapprochait considérablement. Dean possède une haine sans limite contre la maison de la jeune femme, mais il la pense différente. Pour lui elle vaut mieux que tous les autres de cette maison, et c'est précisément pour cette raison qu'il lui accorde le crédit qu'elle possède. Derrière cette apparence de méchante qu'elle se donne comme beaucoup de Serpentards peuvent se donner, Dean aperçoit une âme pure, et surtout une jeune femme attachante et blessée. Tout arrive pour une raison précise, et si la jeune femme a parfois de sautes d'humeur ou des crises de méchanceté, il doit forcément y avoir une raison. De plus Dean a une sorte de don pour détecter la pureté des gens, et la jeune femme est presque toute aussi gentille que lui au final. Elle n'est pas totalement dans le mal, exactement pour la même raison que lui n'est pas totalement dans le bien. La couleur grise leur sied si bien.

Alors qu'il avait laissé filé une remarque plutôt explicite, l'invitant à se relever, évidemment elle n'en fit rien. Esprit de contradiction certainement. Le serdaigle leva les yeux au ciel, à moitié amusé par la situation, à moitié exaspéré. Il n'avait pas peur pour sa réputation, mais ne prenait pas forcément un malin plaisir à être allongé ainsi au beau milieu du hall, et surtout avec Sasha sur lui. Il suffisait que Noreen passe par là, pour que le scandale éclate, et le but était évidemment d'éviter ce potentiel drame. Ce drame paraissait de plus en plus inévitable, à mesure que la jeune femme approchait son visage de celui du jeune homme, et surtout qu'elle ne quittait pour rien au monde la prunelle de ses yeux. Pour montrer sa fierté et son honneur le jeune homme ne fuya pas ce regard verdâtre, bien qu'il fallait avouer qu'il en était considérablement perturbé. « En fait, je sais pas ce que j'attends. Personnellement, je pourrais rester comme ça, t'es confortable. » A cette remarque Dean laissa échapper un léger rire, à moitié nerveux, à moitié réellement amusé par la réplique de la jeune femme. Impossible pour lui de montrer son gêne, alors il n'allait pas craquer et tout faire pour imposer sa supériorité de sorcier, et d'homme. Elle changea ensuite de position pour en adopter une encore plus suggestive, se mettant à califourchon sur lui. Il leva les yeux au ciel. Peut être abusait-elle un peu sur ce point. Mais il résistait encore. Il n'allait pas la repousser violemment ou l'embrasser. Elle attendait l'une des deux solutions, et lui penchait plutôt pour ce juste milieu parfait qu'était l'indifférence. Elle allait finir par se lasser et par se lever, elle n'irait tout de même pas jusqu'à mettre des coups de bassins, pensa-t-il. Mais sa deuxième réplique fut bien plus intéressante. « Je te lâche si seulement tu viens avec moi. T'as besoin de te détendre, être préfet, c'est stressant. ». Où allait elle l'entrainer ? A ce moment précis le jeune homme était partagé entre sa curiosité et son méfie par rapport à elle. Il la poussa légèrement sans la faire tomber et de manière à se retrouver debout. Il passa ses mains sur sa robes, histoire d'enlever les plis, et de faire tomber la poussière qui s'était posé sur sa veste lors de sa chute. Il la regarda, alors qu'elle était toujours au sol et arbora un grand sourire.

« Je me suis libéré tout seul, et je veux quand même bien te suivre, c'est parfait n'est ce pas ? Mais je tiens à préciser, que tu n'as pas intérêt à déconner j'ai beau être un préfet, je n'en reste pas moins un as de la baguette. »

Il avait ajouté cette petite menace le sourire aux lèvres sur un ton léger. Il fallait tout de même qu'elle s'attende à une répercussion si l'endroit où elle l'attirait n'était qu'un piège. Elle était prévenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fizwizbiz.bbfr.net/t497-dean-o-beauty-and-pride http://fizwizbiz.bbfr.net/t503-dean-look-at-me-now
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, seulement des rencontres [ Dean&Sasha ]   Mer 13 Juin - 20:16

C'est drôle de pouvoir lire sur le visage des gens ce qu'ils pensent de vous. Certains vous voient comme une garce qui n'a rien d'autre à faire que d'embêter les autres. D'autres croient que sous cette carapace se cache une âme blessée et un coeur qui ne demande qu'à être aimé ; ils n'ont pas tout à fait tort. Et puis, il y a ceux qui ont réussi à percer votre carapace d'un simple coup d'oeil ou bien avec le temps. Ces personnes sont rares et vous sont particulièrement chères. Je classerais Dean dans la seconde catégorie bien que ce fût plus compliqué que ça. Il était un Serdaigle, j'étais une Serpentarde. Tout nous séparait. Pourtant, ce sont mes bêtises qui nous ont fait nous croiser la première fois. Je suis une élève à problème -qui les cherchent surtout- et il est préfet. Il est donc normal que je croise régulièrement sa route.

Il semblait un peu exaspéré par la situation bien qu'il en rigole. Cela tombait bien. C'est plus facile de faire sortir quelqu'un des ses limites habituelles avec de la colère plutôt qu'avec un autre sentiment. L'amour n'était pas pour moi, je ne pouvais pas l'utiliser avec Dean. La tristesse ne marchait pas vraiment, elle ne faisait que renfermer la personne triste sur elle même et se couper du monde. La peur fait détaler comme un lapin. La jalousie peut marcher, mais je ne pouvais par rendre Dean jaloux. C'est pourquoi j'étais restée sur lui plus longtemps que si j'étais simplement rentré dans quelqu'un d'autre. Je le fixai toujours de mon regard bleu qui pouvait souvent paraître glacial. Je me doutais que Dean ne fuirait pas mon regard, question d'honneur. Prouver qu'il est un homme. Je trouvais cela plutôt amusant que tout les hommes face ça, cette façon qu'ils ont de toujours vouloir prouver qu'ils sont des hommes. Dean jouait très bien avec l'indifférence. Le fait que je sois assise sur lui, le surplombant et qu'il restait calme me tenais en respect. En tant que préfet, il devait avoir l'habitude de faire ça. Rester impassible, ne pas s'énerver, peu importe les circonstances. Je pus lire de la curiosité dans son regard quand je lui proposais de venir se détendre avec moi. Très vite, il me poussa légèrement et je me retrouvais par-terre, à même le sol froid alors que lui se relevait et dépoussiérait tranquillement sa robe. Je le vais les yeux au ciel, une moue boudeuse sur le visage. « Je me suis libéré tout seul, et je veux quand même bien te suivre, c'est parfait n'est ce pas ? » Je lui souris et me relevais, réajustant ma jupe. « Parfait » « Mais je tiens à préciser, que tu n'as pas intérêt à déconner » Je tournais les yeux vers lui, mêlée de curiosité et d'agacement. « j'ai beau être un préfet, je n'en reste pas moins un as de la baguette. » Je restais impassible. Sa menace était subtile, dites sur un ton léger, le sourire aux lèvres, mais elle était bel et bien présente. Et d'ailleurs, elle n'eut pas du tout l'effet escompter car s'il voulait m'effrayer, s'était loupé. Il ne savait pas de quoi j'étais capable. Je me contentais de laisser échapper un rire faux et de lui répondre avec plus de mordant que tout à l'heure.

« Si tu le prends comme ça, tu ne pourras jamais te détendre ! »

Je passais à côté de lui, mais ne tournais pas la tête pour le regarder. Mes pieds claquaient et résonnaient sur le sol du Hall. Quand j'arrivais au niveau de Dean, je m'arrêtais, mais gardais toujours le corps et le visage tourné vers la grande porte massive en bois. «Et puis fais gaffe à ce que tu dis, il se pourrait bien que tes chevilles enflent. » Il devait être doué, c'était sûr, mais je croyais que c'étaient les Serpentards qui se vantaient ? Je continuais mon chemin, passant les portes. Je ne lui fis pas signe de venir. Je ne l'obligeais pas, s'il le voulait, il viendrait. A près tout, je n'étais pas en mesure de donner des ordres à un préfet. En tout cas, presque pas en mesure de le faire. Arrivée dehors, la fraicheur matinale m'assaillit, mais ça faisait du bien. Je pris une grande respiration avant de descendre les escaliers en sautillant. Je me dirigeais vers un banc où je m'assis. C'était tout de suite plus confortable que le sol du Hall
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, seulement des rencontres [ Dean&Sasha ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il n'y a pas de hasard, seulement des rencontres [ Dean&Sasha ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Se croiser par hasard [pv]
» « Le hasard fait parfois l'amitié. » [PV : Croc Pur.]
» "Si seulement on pouvait mettre sa connerie en bouteille..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
“ FIZWIZBIZ „ Ϟ and you jerk it out. :: party rock in hogwarts :: poudlard : intérieur :: rez-de-chaussée :: hall d'entrée-