Partagez | 
 

 i'll keep you my dirty little secret.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ariel L. Hemingway
HIP QUEEN ϟ i run the world
HIP QUEEN ϟ i run the world
Messages : 140
Date d'inscription : 27/01/2012
Célébrité : Taylor Warren
Origine : Sang mêlé
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: i'll keep you my dirty little secret.   Lun 21 Mai - 15:57


I go around a time or two

Just to waste my time with you.

    Une main gracile sort de sous la lourde couette bleue, bientôt suivit d'un bras, puis d'un second et les mains se joignent pour s'étirer avant de retomber en douceur sur la couverture. Doucement, c'est un front qui émerge, une cascade de cheveux bruns et puis finalement des iris bleues voir acier, tout dépend des jours. Et aujourd'hui, alors que la pluie s'écrase contre les fenêtres de la tour des Aigles, ils ont prit une jolie couleur bleu océan. Ariel finit par glisser son nez sous la couette à nouveau, refusant de sortir de la chaleur de son lit, n'osant affronter le monde dehors. Et pourtant il est l'heure. Alors elle patiente quelques minutes, et finalement elle se rend compte qu'elle ne peut plus repousser l'heure de se lever sinon il n'allait plus rien rester du petit-déjeuner, et sans un bon petit-déjeuner, Ariel devenait exécrable. Vraiment exécrable. Elle pouvait, par exemple, mettre le feu aux cheveux d'une élève devant elle parce qu'elle ne marchait pas assez vite au goût de la Serdaigle. Charmante, n'est-ce-pas ? Il valait mieux pour tout le monde qu'elle prenne un petit déjeuner.
    Alors que la chambrée est partagé entre celles qui dorment encore, celles qui sont entrain de réviser sur leurs lits, et celles qui sont déjà descendues, Ariel, elle, se dirige vers la Salle de Bain. Etrangement, il n'y avait personne quand elle avait besoin de l'utiliser, comme si tout le monde connaissait l'heure à laquelle se levait la Queen de Poudlard et que personne n'osait aller dans la Salle de Bain en même temps qu'elle. Ce qu'elle approuvait totalement, évidemment. C'était son petit moment à elle, moment qu'elle n'avait pas à partager avec les autres de son dortoir, et elle était plutôt soulagée. Dormir la dérangeait assez, malgré les baldaquins, elle n'avait non plus pas envie de partager sa douche avec les autres. Au bout de quelques minutes, la brune sort de sa douche pour aller s'habiller, et elle reste un moment devant son armoire en réfléchissant. Finalement elle opte pour des collants noir opaque, une jupe, un débardeur blanc large, cachant la jupe de trois-quart, et par-dessus un blazer trois-quart noir. Le tout accompagné de petites chaussures noires vernies et un sac en bandoulière de la même couleur. Voilà, elle était prête à descendre.
    Après avoir descendue la volée de marches de la tour des Aigles, la Bleue se dirige vers la Grande Salle en souriant un peu. Elle avait tellement envie de dormir aujourd'hui, c'était dingue. En plus elle avait un entraînement sur le stade de Quidditch plus tard dans la journée, un bon samedi en somme. Et voilà Ariel qui marche dans la Grande Salle, son regard glaciale se posant sur la table de sa Maison et un soupir ennuyé passe ses lèvres. Elle avait envie de s'amuser aujourd'hui, faire quelque chose qui la distraie et la tienne éveillé jusqu'à son entraînement. Et comme si le ciel semblait répondre à ses prières, elle voit une place vide à la table des Gryffondors juste en face de Noreen. La Serdaigle ne savait pas vraiment si elle était considérée comme une amie, mais en tout cas elles passaient souvent des bons moments à relever des défis, parfois idiots, parfois dangereux, et ça lui plaisait à Ariel. Alors qu'elle s'avance vers les Rouges, l'air altière, toujours, elle s'approche d'un jeune homme brun à la table et glisse ses ongles vernis couleur corail sur son épaule, doucement. Phoenix. Et les lèvres de la brune se glisse jusqu'à sa joue pour y déposer un baiser, elle aurait aimé rester à ses côtés car sa présence valait toute celles des autres, mais il n'y avait plus de place. Alors elle s'éloigne déjà pour prendre place face à la préfète des Gryffondors.
    « Bonjour. » Un sourire s'étale sur ses lèvres alors qu'elle pose son sac sur ses genoux, croisant ses longues jambes sous la table avant de se servir un jus de citrouille. « Tu permets que je m'assoies là ? Je pense que les jours sans uniformes devrait être des jours où les élèves peuvent s'asseoir où bon leur semble. » Et rien qu'à l'idée de s'imaginer une armée d'imbéciles assis à la table des Aigles, un léger rictus dessine les lèvres de la Belle qui finit par se servir des œufs brouillés, ne comptant pas s'en aller de toute manière. De toute manière, ce n'était pas la première fois qu'Ariel faisait ça, sans doute la deuxième ou troisième depuis le début d'année, surtout pour s'asseoir près de son frère. La jeune Hemingway finit par relever ses yeux pour les poser sur Noreen alors qu'un sourire amusé dessine ses lèvres. « Divertis-moi, je vais finir par mourir d'ennui. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noreen S. Breckenridge
gryffondor
gryffondor
Messages : 210
Date d'inscription : 03/05/2012
Célébrité : Leighton Meester
Origine : Sang moldu, sorcier de naissance
Âge du personnage : dix-sept ans

MessageSujet: Re: i'll keep you my dirty little secret.   Lun 4 Juin - 15:15

La journée s’annonçait belle. Le soleil brillait et même si, en cette matinée d’octobre, il ne chauffait désormais plus, je me sentais bien. Je haïssais ces journées mornes de pluie et de grisaille. J’avais besoin de la lueur de l’astre. Cela me permettait d’aller mieux, d’avoir le moral. C’est donc de bonne humeur que je me levais, ce matin. Par chance, j’avais un temps libre jusque dix heures. Je pourrais donc ainsi me reposer et profiter du soleil – à l’intérieur, bien sûr. Le vent soufflait tout de même fort. Mais je me voyais bien assise près d’une grande baie vitrée, où seule la faible chaleur du soleil se ferait sentir. Lentement, j’enfilai des collants opaques, une mini-jupe en jean et un débardeur beige. Aujourd’hui, nous n’étions pas obligés de porter nos uniformes. Comme la plupart de mes amis, j’adorais ces journées. Nous nous sentions plus libres, tout en restant dans l’enceinte de l’école, avec le devoir de respecter les règles. Mais, au moins, nous pouvions pleinement être nous-mêmes. J’aimais vraiment voir comment mes amis aimaient s’habiller en réalité. Dans le monde extérieur. Pour une fois, nous étions tous différents mais nous nous aimions quand même. Et c’est ce que j’aimais dans ces journées : malgré les différences, nous restions tous aussi proches que dans les jours dits « normaux. » Après m’être coiffée et légèrement coiffée, je sors de la salle commune afin de me rendre dans la grande salle, pour prendre le petit-déjeuner. J’avance plutôt doucement, n’étant pas pressée par le temps et j’apprécie ce moment de quiétude.

Les odeurs délicieuses du traditionnel breakfast me parvinrent aux narines à la minute même où je pénètre dans la Grande Salle. Je m’assieds à ma place habituelle après avoir pris le temps de saluer la moitié de ma table. J’aime prendre du temps pour ces choses, qui paraissent si anodines. Surtout, il est de mon rôle de faire attention aux membres de la maison. Je m’assieds, donc, face à l’une de mes plus anciennes amies, qui semblent avoir déjà terminé de déjeuner. Elle m’indique qu’elle a cours de potions dans moins de dix minutes. Je me pince les lèvres. Elle déteste cette matière et je la plains. Tout comme moi, elle se rend dans les classes qu’elle n’aime pas avec difficulté. Alors qu’elle se lève, je la salue et la suit du regard. Je croise celui de Phoenix Hemingway, et détourne rapidement le visage. Je ne vois donc pas sa sœur qui s’approche de moi. Ce n’est que sa voix qui m’indique qu’elle se trouve face à moi. Je lève les yeux et lui sourit. « Bonjour Ariel. Bien sûr, assieds-toi. Tu sais que j’aime bien manger avec toi. » Je hausse les épaules, d’un geste nonchalant. Ariel est une vieille copine. J’aime passer du temps avec elle. Quand elle est dans mon entourage, je me sens libre. Libre de faire ce dont j’ai envie. Elle semble tellement insouciante que ce trait de caractère se transmet jusqu’à moi. Je me sers deux pancakes alors qu’elle préfère les œufs brouillés. « Divertis-moi, je vais finir par mourir d'ennui. » Je me mords la lèvre et regarde autour de moi. Je sais très bien ce qu’elle attend de moi, à présent, et j’attends qu’une idée frappe mon esprit. Je pose mon regard sur un jeune garçon, pas tout à fait mince. Ça y est ! Je me tourne vers Ariel, et décide de commencer doucement : « Cap ou pas cap de piquer la nourriture de McKinley ? » Cela peut sembler anodin. En réalité, McKinley ne supporte pas que l’on touche à sa nourriture. Pas seulement à celle présente dans son assiette mais également à celle posée sur le plateau, face à lui. Un jour, en troisième année, j’ai fait l’erreur de prendre une cuisse de poulet dans son plateau. Je l’ai vite regretté. Rien qu’en croisant son regard, j’avais compris avoir commis une erreur. J’ai cru qu’il allait m’étrangler. Depuis, je ne m’étais plus jamais approchée de lui. D’ailleurs, il y a de l’espace entre lui et le reste de la table. Toute la maison, et même le reste de l’école, sait qu’il vaut mieux laisser le garçon seul au moment du repas. Je lève les sourcils et étudie mon amie du regard. Je la connais assez pour savoir qu’elle ne refusera pas ce défi, mais j’ai hâte de voir comment elle gérera la réaction de McKinley. Je sentais déjà que la situation loquace me fera bien rire. Je l’avais bien senti : la journée s’annonce très bien.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

i'll keep you my dirty little secret.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» my dirty little secret ☽ matthew
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» 2.07 : Dirty Money

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
“ FIZWIZBIZ „ Ϟ and you jerk it out. :: party rock in hogwarts :: poudlard : intérieur :: rez-de-chaussée :: grande salle-