Partagez | 
 

 Claire June Bloom ♣ Everyone have a secret...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Claire J. Bloom
Claire J. Bloom
serdaigle
serdaigle
Messages : 426
Date d'inscription : 12/05/2012
Célébrité : Lyndsy Fonseca
Origine : Sang pur
Âge du personnage : 17 ans

MessageSujet: Claire June Bloom ♣ Everyone have a secret...    Sam 12 Mai - 11:42


feat ϟ Lyndsy Fonseca, Tumblr
Claire June

Bloom


nom prénoms:Claire June Bloom âge: 17 ans anniversaire: 21 juin origines: anglaises et hollandaises orientation sexuelle: Hétérosexuelle profession ou année d'études: Dernière année à Poudlard sorcier/ancien moldu/créature: 100% Sorcière nature du sang: Sang-pur connaît la magie depuis: qu'elle est née possède une baguette: de façon légale patronus: Un papillon épouvantard: Une pièce sombre qui l'entoure, où des ombres l'entourent, et resserrent leur étau petit à petit, tandis que le rire sarcastique de ses anciens ravisseurs résonnant dans sa tête...


ϟ show me some magic !
Une jeune femme, aux cheveux burns descendant en cascade sue ses épaules, et se mêlant à l'herbe fraîche, rêvassait, els yeux fermés. La légère brise lui caressait la peau, et rien n'aurait perturbé ses rêves. Mais après quelques instants, une voix de femme l'appela par son nom. Cette voix, elle l'aurait reconnue entre mille. Claire se releva rapidement, et prit la direction de la maison en pierre si chaleureuse. Le soleil était déjà haut dans le ciel, et les nuages se faisaient rares. Alors que la jeune femme arrivait au niveau de la grande maison, elle fut accueillit par le grand sourire et les rires d'une petite fille aux cheveux bruns, qui devait avoir tout juste trois ans. Ses cheveux bouclés ondulaient au fil du vent, et son rire résonnait d'un son cristallin et si doux. Claire la prit dans ses bras, mêlant ses rires aux siens. Sa soeur était radieuse, et intrigués par les éclats de rires, leurs deux parents vinrent à elles. Ils se prirent dans les bras, surveillant d'un oeil bienveillant leurs deux enfants. Ils étaient heureux. Les plus heureux du monde. Un papillon vint se poser sur le nez de la petite fille, mais alors que Claire voulut le prendre sur ses doigts, il disparut en bulles de savon, amusant beaucoup la petite fille. Et pour la voir continuer de sourire, Claire fit apparaître des centaines d'autres papillons qui se métamorphosaient un à un en bulles multicolores. C'était magique. Dieu sait combien Claire aurait voulu que son rêve ne finisse jamais. Mais malheureusement, tous les rêves ont une fin...


ϟ can i get on your magic bus ?
Claire étant une enfant de parents sorciers très puissants, dont l'un est un occlumens et l'autre un legilimens, elle ne pouvait qu'être intéressée déjà toute petite à ces dons... Claire était une enfant précoce, ayant développée ses pouvoirs très tôt, et ses parents ont tout de suite souhaité qu'elle ait "quelque chose" en plus. C'est ainsi que juste avant son arrivée à Poudlard, son don de légilimancie était apparus. Mais ne le contrôla que lors de ses quinze ans, grâce à son professeur de sortilèges qui l'aida beaucoup à le maîtriser complètement. Ses parents étaient très heureux qu'elle réussisse à maîtriser ce don bien entendu. Mais Claire se rendit compte dès l'apparition de sa faculté que c'était une véritable tare pour elle. Car lorsqu'elle est en colère ou sous le coup d'une grosse émotion, elle se met à lire ce que pensent tous les gens autour d'elle, même si elle ne le souhaitait pas. Comment vivre comme les autres lorsque l'on sait tout des autres, ou du moins une partie, et que l'on a connaissance de ce que les gens pensent réellement de toi? Lorsqu'elle avait deux trois ans de moins, elle ne se contrôlait pas complètement, mais maintenant cela va beaucoup mieux. Elle essaye de l'utiliser de moins en moins. Mais c'est difficile. Et ce n'est pas rare qu'une fois le soir arrivé, qu'elle ait de grosses migraines, à force de se contrôler.



once upon a time


Claire June Bloom. C'est le nom que Lya et Flynn donnèrent à leur second enfant. Leur premier, était arrivé quelques minutes avant Claire. Seulement, il décéda quelques jours plus tard... C'est ainsi que la petite fille arriva au monde, entourée de l'attention de ses parents, mais aussi de leurs pleurs concernant son frère jumeau. Ils ne donnèrent jamais de raison à Claire. Pensant la protéger. Ce qui peut paraître aberrant quand nous avons connaissance de leur vie et de leur caractère...

Lya Von Dien, est une sorcière de sang-pur, venant dune famille hollandaise. Les Von Dien sont de très grands sorciers, toujours très respectés par leurs semblables. Surement à cause de leur argent et de leur influence dans le monde de la magie. Mais ils ne paraissent pas toujours très nets, et personne ne doute de leurs nombreux secrets inrévélables. En effet, ils ont parfois plongés dans des affaires un peu noires, mais sans jamais se faire prendre ou découvrir. Cette famille a de l'ambition, et rien ne l'arrête. Lya est l'une des leurs, et c'est sans surprise qu'elle se révéla très talentueuse et qu'après ses études dans une école de magie, elle entra dans les services secrets sorciers des Pays-Bas. Et c'est par le biais de sa fonction, qu'elle rencontra celui qui allait être son mari: Flynn Bloom. Lui aussi était un espion des services secrets sorciers, mais cette fois-ci, d'Angleterre. Ils tombèrent directement sous le charme l'un de l'autre. Eux deux, se complétaient parfaitement, elle était une occlumens, et lui un legilimens. De plus, Flynn venait d'une famille différente de celle de Lya: une famille respectable et toujours très chaleureuse et appréciée. Les Bloom sont sorciers de générations en génération, et passent tous par Poudlard. Toujours très honnêtes et irréprochables, ils ne se feraient pas à l'idée d'avoir un fils espion... Il pensent qu'il est un simple fonctionnaire et n'ont aucun doute de leur fils.

Ainsi, Lya et Flynn, partageant un goût du risque certain, et de l'ambition à revendre, ils ne pouvaient que tomber sous le charme de l'autre.Après quelques années, Lya tomba enceinte et dut arrêter son métier qui la passionnait tant. Ce qui déplut beaucoup aux services secrets hollandais d'ailleurs... Et quelques mois plus tard, elle devint mère.

Tous deux élevèrent leur fille avec beaucoup d'amour, mais son père n'étant pas très présent, c'est sa mère qui l'éleva le plus. Claire s'avéra être une enfant très précoce, sachant marcher à un an et demi, et parler à deux ans. La petite fille était souvent très joyeuse et blagueuse, mais devint très mature d'années en années. Ses parents la placèrent dans une école moldue à partir de ses trois ans, et c'est durant la première année qu'ils découvrirent qu'elle était surdouée. A ses cinq ans, elle savait parfaitement lire et écrire, et ses premiers pouvoirs magiques apparurent quelques jours après son anniversaire. Elle faisait la fierté de sa famille, qui voyaient en elle l'enfant qui serait promis à un avenir encore plus brillant que le leur.



Alors que la vie de Claire paraissait être un petit conte de fée, elle avait tout pour être heureuse: deux parents aimants (malgré la présence réduite d'un des deux), une belle maison, tous ce qu'elle souhaitait et des amis sur qui compter qu'ils soient sorciers ou moldus. Mais alors qu'elle avait dix ans, tout bascula. Son père rentrait de plus en plus tard, et sa mère paraissait cacher quelque chose à sa fille... Malgré le fait que Claire ait remarqué qu'il se passait quelque chose d'anormal, elle ne dit rien, sachant très bien qu'elle le saurait bien un jour ou l'autre.

Un soir d'hiver, alors qu'elle attendait sa mère à la sortie de l'école, personne ne vint. Claire attendit cinq minutes, puis, une femme s'avança vers elle, un sourire chaleureux aux lèvres. Elle demanda à Claire d'un accent hollandais prononcé: "Bonjour Claire. Je m'appelle Julia, je suis une amie de ta maman. Elle est malade et m'a demandée de venir te chercher." Claire parut suspicieuse... Sa mère paraissait être en excellente santé le matin même, et jamais elle n'avait parlée d'une amie nommée Julia, enfin pas à sa connaissance. Et puis, le visage de la femme lui était familier... Chose étrange d'ailleurs car elle ne se souvenait pas l'avoir déjà rencontrée. Son sourire sonnait quelque peu faux au fond, et Claire était bien trop prudente pour faire confiance à n'importe qui. Elle lui répondit de sa petite voix, déjà pleine d'assurance pour son âge: "Ne vous inquiétez pas, je peux rentrer toute seule, la maison n'est qu'à dix minutes à pied. Mais c'est gentil à vous de proposer. Au revoir!". Et la petite fille se dirigea d'un pas assuré dans la direction de sa maison. Deux minutes après, elle se retourna et ne vit pas la fameuse Julia derrière elle. Ouf. Mais alors qu'elle tournait au coin d'une rue, quelques secondes après, deux ombres apparurent et en un instant, sautèrent sur la petite fille sans défense. Elle n'eut pas même le temps de se rendre compte de ce qu'il se passait qu'on lui lançait un sort qui lui brouilla la vue, ne voyant que des formes floues. Des bras musclés l'entourèrent et la jetèrent dans ce qu'elle devina être une camionnette. On la ligota, et la bâillonna. Elle eut beau se débattre, rien n'y fit. Lorsque la camionnette démarra, la peur fut remplacée par la terreur. Les larmes commencèrent à couler sur ses joues. Elle était perdue. Que lui voulait-on? Pourquoi elle? Qu'allaient-ils faire d'elle? Un tas de questions qui s'enchaînèrent dans sa tête.

Ce n'est que trente minutes plus tard que les portes s'ouvrirent et qu'un homme et une femme vinrent prendre la petite fille qui n'avait plus de larmes. Ils transplanèrent, ce qui donna envie de vomir à Claire. Ils arrivèrent dans une pièce sombre pas plus grande qu'une salle de bain. Ils laissèrent Claire dans un coin, défaisant ses liens et son bâillon. La vue de l'enfant se rétablissait peu à peu, et lorsque tout fut net, elle remarqua que la pièce ne contenait simplement qu'un lit, une table et une chaise ainsi qu'une petite lucarne d'où ne filtrait plus rien car il faisait déjà nuit. Claire paniquait. Mais malgré tout, elle prit son courage à deux mains, et leva sa tête vers ses ravisseurs, dont la femme qu'elle reconnue comme la fameuse Julia: "Où... Où suis-je? Vous me voulez.. quoi?" Les deux personnes eurent un sourire terrifiant, la femme prit la parole: "Claire, Claire Claire. Je suis vraiment désolé, mais il le fallait. Mais ne t'en fais pas, tout va bien aller." Étrangement, la petite fille ne crut pas un seul mot de ce que Julia disait. "Je pense que tes parents seront très heureux de te retrouver... enfin, si ils prennent cette décision et si un accident ne leur est pas arrivé bien entendu." Dès lors qu'elle énonça ses parents, les pleurs de Claire revinrent. Elle était dans la plus grande détresse. Elle paniquait de plus en plus, de secondes en secondes. Et la colère commença à prendre possession d'elle. Elle ne se contrôlait plus. Elle se leva d'un coup, les yeux en pleurs, le visage déchiré par la douleur et la peur. Le sol commença à trembler doucement, et lorsque Claire focalisa son attention sur la fameuse Julia, quelques images arrivèrent à son esprit. Elle voyait sa mère paniquée, en train d'appeler sans cesse de son téléphone portable, devant l'école. Puis l'image de son père, torturé par des hommes en noirs. Et enfin, sa mère, le corps inerte, sur le sol de la cuisine. Les images s’enchaînaient dans sa tête, et elle ne se contrôlait plus. Le sol trembla de plus en plus, obligeant les deux sorciers à s'accrocher à un meuble. Mais alors que la douleur se faisait plus intensive, et que les images redoublaient, en même temps que les larmes de souffrance, le sorcier leva sa baguette et envoya un sort à la petite fille qui se retrouva sur le sol, le corps paralysé. Les tremblements diminuèrent, mais ce n'est que lorsqu'il l'endormit par un sort que les tremblements s'arrêtèrent. Les images avaient cessés et Claire était maintenant plongée dans un lourd sommeil... C'était la première fois que son don apparaissait. Elle était une legilimens.

Durant près de cinq jours, elle resta dans cette pièce sombre, sans contact avec l'extérieur. Elle ne revit plus les deux sorciers qui se contentaient de faire passer un plateau de nourriture par un passage sous la porte. Elle ne pouvait pas s'enfuir, la lucarne étant trop haute pour elle, la porte bel et bien verrouillée, et le passage du plateau était trop étroit pour elle, malgré sa petite taille. Elle passait son temps à dormir, pleurer et penser. Et parfois, des images lui parvenaient, sans qu'elle sache comment ni pourquoi. Elle était complètement perdue, et durant son sommeil, elle criait et appelait sans cesse ses deux parents. Et un jour, une image de l'homme en colère lui parvint, et quelques minutes après, il ouvrit brusquement la porte de la pièce où se trouvait Claire, et se dirigea, furieux, vers elle. Elle recula vers le fond de la pièce, mais elle n'eut pas le temps d'éviter le coup. Il la frappa de plein fouet à la joue, lui laissant une large marque rouge au visage. Et avant qu'il recommence, la fameuse Julia arriva derrière lui, et le retint juste à temps. "Non mais ça va pas?? On a promis de ne pas la frapper quelque soit la situation! Les ordres sont les ordres, point." Et tous les deux, partirent, laissant Claire sur le sol. Sa joue lui faisait terriblement mal, et elle n'eut pas même la force de se relever. Mais que se passait-il bon sang? Qu'en est-ce que ses parents allaient venir la récupérer? Le cauchemar aura-il une fin?

Le lendemain, tout parut s’accélérer. Elle sentit qu'il y avait du mouvement dans le bâtiment. Elle capta la colère qui se faisait ressentir, de minutes en minutes. Elle commençait à espérer que ses parents arriveraient. Et un heure après, la porte s'ouvrit, mais cette fois, sur une personne habillée en costume qui était un peu déchiré. Il haletait, mais son visage parut s'éclairer lorsqu'il vit la petite fille, complètement perdue. Il s'adressa à elle d'une voix réconfortante: "Claire. Viens, tout est fini. Tu vas pouvoir rentrer à la maison." Il la prit dans ses bras, et elle se laissa faire. Il ne paraissait pas méchant, au contraire, elle sentait qu'elle pouvait lui faire confiance. Et elle eut raison, car il transplana, et ils arrivèrent dans un lieux que Claire connaissait tant: son salon. Elle n'arrivait presque aps à tenir debout, ses forces lui échappaient, mais lorsqu'elle vit ses deux parents qui accoururent vers elle, les larmes aux yeux, elle se sentit revivre. Ils la prirent dans ses bras, répétant son prénom et des merci à l'attention de l'homme qui l'avait ramenée. "Ma chérie. Ça va? On a eu tellement peur! Mais c'est bon, tu es en sécurité maintenant. Rien ne t'arrivera." Claire pleurait de bonheur. Enfin, le cauchemar était terminé.



Après ces évènements pour le moins traumatisants, Claire essaya de reprendre sa vie normale, octroyant ces dernières semaines de sa mémoire. Mais ce n'était pas une tâche aisée, elle faisait de nombreux cauchemars, et se réveillait presque toutes les nuits en sursauts. Ses parents étaient inquiets, et essayèrent de l'aider. Un soir, il proposa à sa femme, d'effacer de la mémoire de leur fille cet épisode qui lui gâchait la vie. Mais elle refusa net. Ce n'était pas une solution, et effacer la mémoire d'une personne était toujours une tâche loin d'être aisée et sans risques. Elle était persuadée qu'il existait une autre solution. Malheureusement, Claire n'avait pas la possibilité de voir une psychologue, car ce qui s'était passé devait rester secret. Personne ne savait que ses parents étaient des espions sorciers, et si elle parlait à qui que ce soit de ce qu'elle avait vécut, ils seraient en grand danger. Alors sa mère eut l'idée de l'entraîner à se défendre. Cela la rendrait plus forte, et elle acquérait une plus grande confiance en elle. c'est ainsi que Diane commença à apprendre à se défendre, par la pratique des arts-martiaux, et de d'autres sports de combat. Elle y mettait tout son coeur, libérant la rage qu'elle avait envers ceux qui l'avaient retenus prisonnière et qui avait voulu du mal de sa famille. elle avait été rassurée de savoir qu'ils étaient tous deux morts, mais elle devait libérer ce qu'elle avait au fond d'elle, et se défouler. Le sport était le meilleur moyen, et cela, sa mère l'avait compris. Alors tous les jours, elle entraînait sa fille, sous l'approbation de son mari.

Quelques mois plus tard, Claire allait déjà mieux. Elle commençait même à revivre et a accepter l'idée qu'elle devrait garder une partie de sa vie secrète. Cependant, elle ne parla pas tout de suite à sa mère à propos de la légimancie qui commençait à naître en elle. Quelques semaines après son retour, elle avait fait des recherches pour savoir ce qu'il lui était arrivé et n'avait trouvé comme explication que ce don. claire ne savait pas réelement comment le prendre: comme un cadeau, ou au contraire, comme une tare? Car pour le moment il ne lui avait procuré que des problèmes, et de lourds maux de tête. Claire ne le contrôlait pas du tout, mais appris à vivre avec. Le sport l'aidait beaucoup, et elle se sentait revivre. Elle s'améliorait de jours en jours, devenant une véritable petite combattante. Sa mère l'encourageait beaucoup, et lui redonnait confiance en elle.

Et le jour de ses onze ans, le vingt et un juin, elle reçut un des plus merveilleux cadeaux: sa lettre pour poudlard. Elle avait sautée de joie, et se voyait déjà porter sa robe de sorcier, sa baguette magique et arriver dans la célèbre école de magie. Elle ne pouvait pas rêver mieux comme anniversaire. La suite se passa très vite: les vacances d'été eurent lieu, et quelques jours avant d'arriver à Poudlard, elle se rendu au chemin de Traverse avec sa mère. Elles achetèrent tout ce qu'il lui fallait, Claire admirait ce monde dans lequel elle évoluait. Dans quelques années elle deviendrait une grande sorcière, et elle pourrait même faire encore plus partie de ce monde qu'avant. Mais avant, le passage obligatoire, c'était Poudlard.

Enfin le jour tant attendu arriva: elle se leva plus tôt que prévue, toute excitée à l'idée d'entrer dans cette école. Elle avait déjà préparée sa valise, et prit bien soin de la vérifier juste avant de partir, pour ne rien oublier. Et quelques heures plus tard, sa mère lui prit la main, et elles transplanèrent jusqu'à la célèbre gare de King's Cross. Le Poudlard Express venait d'arriver, et Lya profita des dernières minutes qu'il lui restait avec sa fille avant de la voir partir, pour lui donner les dernières instructions: "Claire, n'oublie pas de rester toi-même, sage, studieuse, gentille et forte. Je suis sûre que tu vas te plaire là-bas, ton père y a passé de très belles années, et dieu sait combien il aurait souhaité pouvoir se libérer pour te voir monter dans le train qu'il a emprunté lors de ses onze ans, tout comme toi. Tu verras, ce sont des années de bonheur qui t'y attendent. Alors ne te fais aucun soucis, ne pensent pas au passé, et vis chaque instant présent. Mais n'oublie surtout pas de ne rien révéler sur ma situation et celle de ton père. Tu me le promet?" Avec un petit sourire timide, la petite fille répondit à sa mère: "Je te le promet.". Et Lya Bloom prit sa fille dans ses bras, lui posant un dernier baiser sur son front, et lui murmura à l'oreille un "Je t'aime ma chérie". Et Claire se détacha de sa mère, prenant place dans le Poudlard Express, qui encourageait tous les élèves à monter à l'intérieur. Elle eut tout juste le temps d'apercevoir sa mère au loin, à travers la vitre, qui lui lançait un sourire réconfortant, avant de tourner les talons, et de transplaner.

La nouvelle vie de Claire débutait. Lors du voyage, elle fit la connaissance de personnes qui allaient s'avérer être des amis. Elle paraissait revivre. Et une fois arrivée à destination, alors qu'un professeur menait les premières années jusqu'à la grande Salle, elle fut plus qu'émerveillée devant le bâtiment qu'elle découvrait. C'était magique. Tout bonnement fantastique. Était-ce un rêve? Elle reprit ses esprits quand on cria son nom. Elle s'avança, intimidée vers le fameux choixpeau, devant les regards des autres élèves de l'école et de ses professeurs. Ses parents lui avaient assurés que peu importe la maison dans laquelle elle allait être envoyée, car elle s'y sentirait de toute façon bien. Et lorsque le choixpeau lui assigna sa maison, elle se dirigea, le sourire aux lèvres, vers la table qui l'accueillait à bras ouverts. Maintenant, sa vie de jeune sorcière pouvait enfin commencer.


Les mois passèrent, et la jeune fille se révéla être telle que ses parents l'avaient devinés: brillante dans toutes les matières. Elle enchaînait les bonnes notes, tout en restant extrêmement modeste et se faisant le plus discrète possible en cours. Elle n'avait pas besoin que tout le monde sache qu'elle était bonne élève, et détestait se faire remarquer, surtout de cette façon. Mais il n'y avait pas que la magie où elle excellait: le sport était aussi son domaine de prédilection, et ses heures d'entraînements en compagnie de sa mère avaient portées leurs fruits, car en quidditch, elle se révéla être très habile et à l'aise. Elle adorait ce sport, et cela lui permettait de garder la forme. Elle pouvait certes continuer à s'entrainer aux arts martiaux, seule, mais un sport d'équipe n'était-ce pas un plus non négligeable?

C'est ainsi que Claire évolua, d'années en année, au sein de la célèbre école de magie. Elle mettait de côté ses problèmes du passé, pour se focaliser sur sa vie présente. Elle était très appréciée à Poudlard, et avait de nombreux amis et elle réussissait sans mal à garder ses secrets. Et un jour, alors qu'elle avait quatorze ans, elle apprit la merveilleuse nouvelle de la grossesse de sa mère. Claire allait avoir une petite soeur, à son grand bonheur et à celui de ses deux parents. Mais Flynn, son père, paraissait redouter le retour des problèmes. Il n'en parla pas à sa fille pour ne pas l'inquiéter, comme il n'avait pas donné les raisons de son enlèvement. En effet, elle avait été kidnappée, pour que le gouvernement secret sorcier de Hollande, se venge de la décision de Lya de les avoir quitté. Ils avaient voulu lui faire du chantage pour qu'elle reprenne du service, mais elle avait refusée catégoriquement, préférant se consacrer à sa fille. Et cela, ils ne l'avaient pas apprécié... Voilà les raisons que Flynn Bloom ne délivra que bien plus tard à sa fille. Et il était encore inquiet que la naissance de leur seconde fille soit perturbée...

Cinq mois passèrent, et tout paraissait aller pour le mieux concernant la santé de l'enfant. Mais les médecins découvrirent quelque chose qui mettait en grand danger la santé de Lya. En effet, elle venait de contracter une maladie très rare... Et sa santé se dégradait de jours en jours. Mais à chaque fois que Claire venait lui rendre visite, elle la rassurait et paraissait être moins malade que les médecins l'affirmaient. Elle souhaitait simplement protéger sa fille qui en avait tant supporté déjà. Et un mois avant la naissance de l'enfant, Claire commençait à avoir très peur pour sa mère. Elle savait que son père ne lui disait pas tout, et que son état était pire que ce qu'il affirmait. Mais elle n'en parla pas, gardant cela pour elle. Un soir, alors qu'elle rendait visite à sa mère, elle lui avoua qu'elle était une légilimens, et que c'était son professeur de sortilège qui l'aidait à se contrôler. Lya Bloom sourit, tout ce que sa fille lui avait dit, elle s'en était doutée. Après tout, elle était elle aussi une légilimens, même si elle avait arrêtée d'utiliser son don, depuis que sa fille était née. Cependant, ils fêtèrent cette nouvelle tous les trois. Mais bientôt, ils accueilleraient un nouveau membre de la famille.

Au début du mois de juillet, Claire partit de Poudlard, pour profiter de ses vacances. C'est sa tante paternelle qui vint la chercher, car son père était à Sainte Mangouste, aux côtés de sa femme. La tante de Claire lui proposa d'aller rendre visite à sa mère, qui allait surement accoucher dans les prochains jours. Évidemment, la jeune fille accepta avec plaisir, et c'est ainsi qu'elles se rendirent à l'hôpital. Alors qu'elle arrivèrent à destination, sa tante dut répondre à un appel téléphonique, et elle laissa Claire aller directement voir sa mère, sans l'attendre. La jeune sorcière passa de couloirs en couloirs, sans aucune hésitation, connaissant maintenant le chemin par-coeur. Mais alors qu'elle arrivait au coin du couloir où se situait la chambre de sa mère, elle entendit la voix du médecin et celle de son père. Il parlait très doucement et bas, Claire dut alors tendre un peu plus l'oreille pour discerner leur échange. Son père était de dos, et ne bougeait plus. Et elle entendit la pire nouvelle de sa vie: "... suis désolé. La maladie s'est manifestée d'un coup alors qu'elle donnait naissance à votre fille. Toutes mes condoléances." Claire porta la main à sa bouche, stupéfaite. Le monde paraissait s'effondrer autour d'elle. Le néant l'entourait, et elle dut prendre son courage à deux mains pour ne pas s'évanouir. Les larmes ne se firent pas attendre, et l'horreur se fondit au sein de ses yeux. Sa mère. Celle qui l'avait mise au monde, élevée avec amour et tendresse. Qui avait abandonné son travail pour elle, et elle seule. La jeune sorcière sentait ses forces s'atténuer, mais une pensée lui vint tout à coup à l'esprit: et sa petite soeur? Elle comment ça à paniquer, les médecins avaient-ils réussis à la sauver? L'homme en blouse blanche qui venait de s'assoir à côté du père de Claire, qui tenait son visage entre ses mains, ne tarda pas à lui donner la réponse: "Et l'enfant?" demanda-t-il, les larmes aux yeux. "Elle allait tout juste la mettre au monde, mais nous n'avons pas réussis à la sauver. Je suis vraiment navré." Et là, Flynn Bloom éclata en sanglots. Il aurait tant voulu être présent, au moins aux côtés de sa femme pour l'accompagner dans cette dure épreuve. Mais il n'était pas arrivé à temps.

Les jours suivant furent horribles. Flynn était inconsolable, et Claire restait cloîtrée dans sa chambre. Elle n'en sortit que lors de l'enterrement. Mais elle se force, pour sa mère et sa soeur. Elle ne voulait pas de la pitié des autres et des habituels "Toutes mes condoléances" qui l'agaçaient au plus haut point. Mais elle fit un ultime effort. Prenant son courage à deux mains, elle s'obligea à se ressaisir, Elle devait être forte, pour elles. Si elle dépérissait, elle ne serait pas digne de la fierté que lui portait sa mère, et de l'entraînement qu'elle lui avait donné. Elle ne devait pas perdre confiance en elle et continuer à rêver. Rêver pour échapper à ses problèmes du passé comme du présent. Elle entrait alors dans un tout autre monde, et elle revivait, même l'espace de quelques instants. Mais ce triste jour, aucun rêve n'arriva. Simplement la sombre réalité. La cérémonie se passa comme à l'ordinaire. Les larmes s'enchaînèrent, mais Claire retint les siennes. Mais alors que l'enterrement prenait fin, elle discerna la silhouette d'un des anciens collègues de sa mère. Enfin, son ex-chef. Il s'était fait discret, mais il n'avait pas échappé au regard de Claire. Elle se dirigea vers lui, laissant la colère prendre possession d'elle, et commença à le menacer: "Allez-vous en! Vous n'avez jamais rien apporté de bon à ma mère. Vous n'avez rien à faire ici!" L'homme fut stupéfait de la réaction de Claire. C'était lui qui avait orchestré dans l'ombre l'enlèvement de la jeune fille, mais personne n'avait réelement réussi à le prouver. Claire était persuadée que sa mère n'avait pas résisté à la maladie à cause de ses coups durs qui avaient été engendrés par le stress et la peur à cause de la pression de son ancien boulot. Il fallait bien trouver une raison, et Claire l'avait justement en face d'elle. L'homme partit sans rien dire, et ce fut la dernière fois que Claire le vit. Tant mieux. Il n'apportait que le malheur, elle en était sûre. Pour une fois, au lieu de réfléchir avant d'agir, elle avait écouté son coeur.


La vie après la mort de sa mère et de sa soeur fut difficile au départ. Mais elle dut se ressaisir, pour se montrer digne de sa mère. Elle l'avait toujours admirée, et souhaitait lui faire honneur. Elle se plongea dans ses rêves et ses études, ayant la chance notamment d'avoir de précieux amis sur qui compter et se reposer. Son entraînement pour contrôler la légimancie portait peu à peu ses fruits, et lors de sa sixième année, elle le contrôlait parfaitement. Tout cela grâce à son professeur qui lui avait tout enseigné.

Mais un soir, alors qu'elle était en vacances chez son père, elle le trouva, dans sa chambre, en train de pleurer. Elle le prit dans ses bras, et le réconforta du mieux qu'elle le pouvait. Après quelques minutes, admiratif, il lui dit: "Claire. Je suis si fier de toi. Ta mère l'est surement encore plus, de là où elle est." Cette phrase, elle s'en souviendra toujours. Comme les mots que sa mère avait prononcée lorsqu'elle prit le Poudlard Express pour la première fois. Ou encore les dernières paroles qu'elle lui avait dit. Pleins de moments lui revenaient souvent à l'esprit. Et elle ferait tout pour ne jamais les oublier. Des moments de bonheur qui n'étaient pas négligeables. C'était ce à quoi elle tenait le plus. Sa mémoire et ses souvenirs.

Depuis, elle a évoluée. Elle est entrée en septième année, a très bien accueillit les nouveaux sorciers anciennement moldus et s'est améliorée en matière de magie, enchaînant toujours les notes excellentes. Elle espérait que maintenant plus rien ne lui arrive, question malheur. Elle avait déjà donné. N'avait-elle pas le droit à un peu de répit? À une vie "normale"? L'avenir le lui dira...