Partagez | 
 

 catch a break while you can (ft. jeff)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Gregory J. Malkin
assistant professeur SACM
Messages : 168
Date d'inscription : 09/02/2012
Célébrité : jude law
Âge du personnage : vingt-cinq ans

MessageSujet: catch a break while you can (ft. jeff)   Mar 8 Mai - 10:40

    La bibliothèque, lieu de silence et de travail diligent. Du moins, en théorie ; lorsque l’ancien Moldu y pénétra, la première chose qui parvint à ses sens fut le chuchotement plus ou moins discret des dizaines d’élèves penchés au-dessus de vieux parchemins gravés de runes, ou se faisant la courte échelle pour attraper le volume requis pour la dissertation qu’ils auraient du commencer à écrire la semaine dernière. L’odeur vanillée des vieux livres emplit ses narines, comme l’odeur d’un bois parfumé que l’on vient de jeter sur le feu ; d’ailleurs, il n’aurait pu dire si le crépitement continu provenait de la cheminée ou des manuscrits dont les pages se tournaient avec religiosité ou indifférence, dépendant de l’élève en possession des vieux sages muets. Tout ceci, Gregory le perçut en quelques instants, les multiples sensations tourbillonnant autour de lui tandis qu’il s’avançait entre les étagères, les sourcils froncés sur son portable, évitant sans même y penser les premières années encore terrifiés qu’il rencontrait sur son chemin. Finalement, il trouva ce qu’il cherchait.

      G – Merde.
      J – Bonjour à toi aussi.
      G – Mon portable ne marche pas !
      J – J’t’ai déjà dit que les appareils Moldus marchaient pas à Poudlard.
      G – Rah mais putaaain !
      J – Malkin, c’est une bibliothèque ici, pas une taverne.
      G – Une taverne. C’est pas bête ça. Viens.
      J – Où ça ?
      G – Pré-au-lard !
      J – Mec non j’bosse là…
      G – Tant pis, tu prends une pause !

    Sans plus de cérémonie, Gregory attrapa son ami par le bras et le traîna hors de l’étagère où il l’avait trouvé en train de ranger des livres de la botanique, ne le lâchant qu’à la sortie, avec tout juste le temps d’attraper une écharpe pour se protéger du froid. Le bibliothécaire, maintenant que l’on avait sorti de son habitat naturel, pesta un instant contre son imbécile de meilleur ami qui s’engouffrait déjà dans l’air froid du chemin menant jusqu’au village. Habituellement, le chemin était encombré d’élèves tentant de se glisser en douce jusqu’à Honey and Dukes ou The Three Broomsticks, mais pas ce soir, le froid semblant avoir découragé même les plus hardis – ou peut-être était-ce le nouveau système de sécurité. Heureusement pour eux, ni Jeff ni Greg ne risquaient de se faire arrêter par le sortilège préventif, et ils passèrent sans problème, serrant leurs robes de sorcier contre leurs corps pour se protéger du froid. L’hiver avait beau être mourant, il semblait bien décidé à ne pas relâcher son emprise sur les landes écossaises avant d’y avoir expiré son dernier souffle glacial, repoussant chaque bourgeon qui tentait de passer la tête au-dessus de la terre gelée. Gregory souffla sur ses mains rougies, tentant de pallier aux efforts de son adversaire incorporel, et de redonner un peu de sensation à ses doigts enflés. A côté de lui, Jeffree ne disait rien, semblant lui aussi partagé entre les tortures du froid et la beauté décharnée du paysage, la terre squelettique baignée par les derniers rayons de soleil qui s’échappaient de l’horizon, avant que la nuit ne rabatte finalement son couvercle.

    Toujours en silence, le duo vagabonda par les rues du village, s’arrêtant de temps à autre pour que l’ancien Moldu puisse agiter son appareil dans tous les sens, avec l’espoir de capter du réseau. Au bout d’une dizaine de minutes, il s’arrêta, victorieux, devant le pub des Three Broomsticks ; faisant signe à son ami de le suivre, il s’engouffra à l’intérieur, accueillant avec joie l’odeur de malt et d’architecture moisissante. Sans hésitation, le magicien se dirigea vers deux fauteuils d’une couleur indécise, peut-être beaujolais, dont les coussins gardaient encore quelque traces, sur leur velours usé, du phœnix brodé en fil d’or. Il s’y assit avec plaisir et posa ses pieds et ses mains près du poêle brûlant. Soudain, son portable se mit à sonner – à la grande surprise de la clientèle majoritairement sorcière – et il décrocha. La conversation ne dura qu’une dizaine de minutes maximum, simplement le temps de rassurer son agent que non, il n’était pas mort dans un fossé, tué par ces « tarés de sorcier », et que oui, il comptait bien suspendre tout spectacle ou apparition publique pendant une année au moins. Finalement, Todd sembla se résigner à l’idée que son gagne-pain préféré n’allait pas changer d’avis, et raccrocha. Rangeant son portable, ce dernier se tourna vers son meilleur ami qui paraissait bouder, et brisa enfin le silence :

      G – Roh fait pas cette tête, il était sept heures moins cinq, tu pouvais bien partir un peu à l’avance.
      J – Ta gueule et paie moi une bière.
      G – A vos ordres, sir!

    Faisant signe à la serveuse, le magicien fit apporter une pinte et un verre de firewhiskey jusqu’à leur table. Avec ça, ils étaient partis pour un bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fizwizbiz.bbfr.net/t164-greg-life-is-a-cabaret-old-chum-o http://fizwizbiz.bbfr.net/t178-greg-a-tiger-is-not-a-lamb-mein-herr#544
 

catch a break while you can (ft. jeff)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Connaissez-vous Prison Break ?
» Topic Catch
» Jeff Drouin Deslauriers
» Break It Down [Swann Neige]
» how to break a heart (avery)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
“ FIZWIZBIZ „ Ϟ and you jerk it out. :: england : anarchy in the uk :: le pré-au-lard :: les trois balais-