Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 “ dad, i wanna be a pornstar.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phoenix S. Hemingway
Phoenix S. Hemingway
vice prime minister ϟ admin
vice prime minister ϟ admin
Messages : 610
Date d'inscription : 25/01/2012
Célébrité : francisco lachowski
Origine : Sang mêlé
Âge du personnage : 16 ans

MessageSujet: “ dad, i wanna be a pornstar.   Lun 16 Avr - 18:10


feat ϟ francisco lachowski, tumblr
Phoenix samuel

hemingway


“ hit me baby one more time ! „

nom prénoms: Phoenix Samuel Hemingway âge: 16 ans anniversaire: 2 Mai origines: Anglaises orientation sexuelle: C'est des étiquettes tout ça ! Mais si vous voulez une réponse, on dira qu'il est bi. profession ou année d'études: sixième année sorcier/ancien moldu/créature: sorcier nature du sang: mêlé connaît la magie depuis: longtemps patronus: un léopard épouvantard: tomber d'une falaise.


ϟ show me some magic !
Je suis un trône. Non ce n'est pas ça. Je suis sur un trône. Ah ben voila, ça a carrément plus de sens. Je suis un tyran respecté, adulé par tous, et tout le monde se courbe sur mon passage. Voila ce que je désire le plus au monde. Etre roi. Calife à la place du calife. C'est simple, non ? C'est un peu moins simple maintenant. Parce que je me suis rendu compte que c'était dur de rendre les gens heureux. Enfin, pourquoi je veux les rendre heureux, je m'en fous moi, non ? Je suis devenue fleur bleue... Et dans mes rêves je vois un peu trop de fleurs bleues.

ϟ can i get on your magic bus ?
Phoenix est Batteur de l'équipe de Gryffondor. Il s'est entrainé toute son enfance avec son père en compagnie de sa soeur. Il n'a pas hérité du même talent qu'elle, mais tout de même sait plutot bien se débrouiller sur un balai, et vole avec rapidité, compensant son manque de finesse dans les trajectoires par une grande rapidité de réaction. Il a commencé par se présenter en tant que Poursuiveur, mais dans l'ombre de sa soeur, il n'arrivait à rien un souaffle en main. Puis quelqu'un lui a mis une batte entre les mains au cours de sa Quatrième Année, et ça a été la révélation. Phoenix est devenu Batteur et a arrêté de taper sur les autres, préférant taper dans le cognard, et généralement, ça fait bien mal. Cependant, il hésite toujours à frapper Ariel en plein match...


once upon a time

“ Non papa, je veux pas y aller. ”
“ Phoenix, c'est un ordre. Va t'habiller tout de suite. ”
Son père lui pointe du doigt la porte de sa chambre.
“ Non, je veux pas, j'irais pas !!! ”
Faut le comprendre, allez chez ses grands parents, c'est quand même nul. Mamie elle sent pas bon, et papy il se souvient jamais de son âge, et souvent même pas de son prénom. Alors quand on est un petit garçon comme Phoenix, on aime pas y aller. Sauf que la plupart des enfants finissent par se prendre une rouste et par y aller quand même, tout penauds. Mais Phoenix, c'est franchement pas un gamin comme les autres. Il est pire.
“ Ariel et moi, on ira pas chez Papy Mamie !! ”
Son père approche une main de lui, prêt à le gifler, mais Phoenix est assez rapide pour détaler et s'enfermer dans sa chambre. Il se jette dans le lit où Ariel, sa soeur jumelle, était tranquillement allongée, déjà habillée et prête à partir.
“ On y va pas, hein, Ariel ? On est mieux là, non ? ” Phoenix prend sa soeur par la taille, et se blottit contre elle. “ On peut faire une cabane, et aller courir dehors, c'est plus rigolo, hein ? ”
“ D'accord, Phoenix, si tu veux. ” Ariel lui tend un grand sourire, et frotte son nez contre le sien.
“ Tu me promets que tu me diras jamais de faire quelque chose que j'aime pas hein ? Et tu feras jamais quelque chose que j'aime pas hein ? Et on fera toujours que ce qu'on veut ! ”
“ Oui, promis. ”
Phoenix sourit et commence à ouvrir la couette pour se glisser dedans, parce que c'est toujours mieux comme endroit. C'est une couette-cabane, qu'il cale avec un jouet sabre-laser. C'est le paradis.
“ Je veux qu'on aille chez maman. Elle nous laisse faire tout ce qu'on veut. Et après on ira au pays imaginaire ! ”


“ Hey tu m'as marché sur le pied, espèce de bouse de Sombral ! ”
Le gamin qui lui a malencontreusement marché sur le pied rougit, bafouille un truc vite fait et disparait sous une foule d'autres gens. Phoenix impose son swag, et détourne le regard. Tss, les enfants ne comprennent rien de nos jours. Mais lui aussi est un enfant voyons, à se presser ainsi dans la Grande Salle de Poudlard pour la première fois. Il connait déjà beaucoup d'insultes, et sait comment parler aux autres. Il faut imposer son style, et les écraser, c'est tout.
Une main se glisse dans la sienne, et Phoenix se retourne vers sa propriétaire avec un air plus doux que celui qu'il a réservé à son stupide nouveau camarade. “ Je suis sûre que tu vas aller à Serpentard, Phoenix. ”
“ C'est la maison des plus grands, des plus ambitieux ! Bon... des connards aussi. Et toi c'est sûr t'iras à Serdaigle ! ”
Ariel sourit, glisse son bras sous le sien et pose sa tête sur son épaule. Qui l'eût cru que ce petit garçon déjà insupportable avec les autres soit d'une telle douceur avec une autre personne sur Terre, lui qui préfère le plus souvent donner des coups de pieds et insulter sans se faire prier. C'est sa soeur voyons, sa jumelle, son distributeur de câlins, et personne n'a le droit de lui faire du mal. On y touche pas, c'est tout. Et on ne les sépare pas. Mais...
“ Mais on sera pas dans la même maison Ariel, comment on va faire ?! ”
Ariel, toute douce lui fait signe de se taire, alors qu'une angoisse terrible vient de saisir Phoenix. Qu'est-ce qu'il serait sans sa soeur ? Qu'est-ce qu'elle serait sans lui ? Mais la cérémonie de répartition commence, et Phoenix s'évertue à se tenir tranquille pendant que ceux qui sont avant lui dans l'alphabet passent sous le choixpeau. Il tremble autant de peur et d'excitation, et plus encore quand Ariel est appelée juste avant lui. “ Hemingway, Ariel ! ”
“ Serdaigle ! ” S'écrie le choixpeau, presque sans hésitation. Et c'est avec un grand sourire qu'Ariel se lève et par rejoindre la table des Serdaigle, laissant à peine un sourire à son frère.
“ Hemingway, Phoenix ! ” Phoenix s'approche, tout tremblant et le professeur met le Choixpeau sur sa tête.
Le choixpeau rit, et Phoenix se demande vraiment ce qui se passe. Après un petit instant, il annonce son verdict. “ Gryffondor ! ” Hein ? C'est une blague ? On avait dit Serpentard, non ? Il a fumé ce vieux truc rapiécé... Enfin les voies du Choixpeau sont inpénétrables. Phoenix n'est peut-être pas tant un connard qu'on le croit. Il y a de l'espoir. Et il est peut-être courageux. Ca reste à vérifier.
Phoenix lance un regard un peu perplexe à sa soeur, qui lui répond par un sourire franc. Oh, ils sont séparés maintenant...


Phoenix tient conseil, comme toujours, dans la cabane en haut de l'arbre, dans le jardin de la grande villa. Chez sa mère, il y a des arbres partout, et beaucoup d'espace pour jouer. pas comme chez Papa, où on joue toujours dans la rue. Il y a moins d'enfants que chez son père aussi, mais ce sont tout de même ses sujets, et tous ont acceptés Phoenix comme leurs rois, parce qu'il a l'air d'un dur, parce qu'il connait le monde, le vrai, et qu'il ne vit pas seulement dans ce quartier huppé de Londres. Non, quand il est chez son père, Phoenix est presque dans les bas-fonds. Monsieur Hemingway est un artiste, un fou un peu, et ça avait séduit Madame, mais pas suffisamment pour qu'elle veuille abandonner sa haute société. Et Phoenix est le roi de cette société d'enfants. Et c'est l'heure de gouverner.
“ Alors, les nouveaux, t'es allé leur parler ? ” C'est vrai qu'une grande famille vient de débarquer dans le quartier. Ils ne parlent pas vraiment anglais, et on ne comprend rien de ce qu'on entend quand on écoute à travers la haie. Ils sont plusieurs enfants, alors ils sont sujets de Phoenix, automatiquement.
“ J'en ai rencontré un. Le plus jeune. Il s'appelle Ulysses. Il a mon âge. Il viennent du Brésil. Je... je lui ai même pas parlé de notre royaume tiens... ” l'esprit de Phoenix s'égare un instant. Il lui a parlé de l'Angleterre, du thé, il a évité le sujet des revues porno, et il l'a surtout écouté raconter le Brésil. Et ils ont parlé de tout et n'importe quoi, et il a essayé de lui apprendre à s'exprimer mieux en anglais. mais en effet il n'a pas parlé de son statut de Roi, de son Royaume qui s'étend jusqu'à King's Road, et jusqu'à l'étang... Mais voyons, il ne faut jamais montrer de signe de faiblesse à ses sujets ! Alors Phoenix se reprend. “ Je vais aller le voir tout de suite ! ” Il se lève de son trône et lève le conseil. Que tous retournent à leurs activités. De vol, de cuisine, d'espionnage, comme il leur demande tout le temps.
Phoenix descend de l'arbre, et se dirige tranquillement vers la maison d'à coté. Ulysses est dans le jardin, et Phoenix lui fait signe de venir lui ouvrir la porte. “ Aujourd'hui, je t'amène pas de revues porno, héhé ! Mais si tu veux, je t'en ramène la prochaine fois... ” Petit clin d'oeil, Phoenix entre en troisième année l'année prochaine, alors ça le travaille, et il s'entraine a faire des clins d'oeil et des regards dévastateurs aux filles. Mais qu'aux filles ?
“ Mais au fait, tu seras avec moi à Poudlard l'an prochain, pas vrai ? ” Un grand sourire s'affiche sur ses lèvres.
“ Non, je peux pas... Je suis... Je sais pas comment tu dis ça en anglais. Je suis pas magique. ”
Phoenix a compris, et il se plaque la main sur le visage. “ Ah merde, c'est pas cool ça... Bon on se reverra quand même ? On a tout l'été ! ” Et puis on oublie les histoires de royaume, de rois, de reines. On s'en fout après tout.
“ Tu me fais visiter le quartier ? ”
“ Okay, monte, je t'emmène ! ”


“ Je t'ai encore vu avec ce type, Ariel. Je t'avais dit de le quitter, c'est un connard. ”
“ Je vais avec lui si je veux Phoenix. Et puis le connard, c'est plutôt toi. ”
“ T'as changé Ariel. T'avais dit qu'on ferait que ce qu'on voulait ! ” Les yeux implorants, Phoenix se met presque à genoux devant elle, et attrappe ses mains. Mais Ariel les retire et se lève d'un bond.
“ Ce qu'ON voulait ? ca c'est ce que TU veux. ”
“ Mais, mais, mais, ce type est un con, il te fera du mal ! Je veux juste te défendre ! ”
“ Je peux me défendre toute seule, tu sais bien. J'ai une bonne droite. ”
“ On devait être les rois de Poudlard... On avait promis, quand on était petits... ” Phoenix se sent prêt à fondre en larmes. “ Mais lui, c'est un connard, il en voulait à notre trône. Alors je lui ai cassé la gueule. ”
“ Tu lui as... ? ” Et puis le coup part plus vite qu'elle ne doit elle même s'en rendre compte, et Phoenix tâte de sa bonne droite en pleine tronche. “ Oh... je suis désolée. ” Ariel lui tend un bras pour qu'il se relève, alors qu'il est en larmes. Ils se prennent dans les bras.
“ J'aime pas quand on est comme ça, Ariel, c'es tplus comme avant, quand on était enfants... ”
Ils ont changé. Ariel et Phoenix ce n'est plus tout à fait pareil. Ce n'est plus le duo terrible d'avant, soudé, qui faisait la terreur du chateau. Bon d'accord, c'est peut-être abusé. Mais ils aspiraient bien à gouverner le chateau. En tout cas Phoenix... Mais maintenant ce n'est plus pareil. Ariel ne se laisse plus faire si facilement. Elle ne le suit plus si aveuglément. Et Phoenix est plus... sensible. Il pleure maintenant. Il est un peu moins méchant gratuitement. Après tout s'il a cassé la gueule du copain d'Ariel, c'est parce qu'il avait une bonne raison ! Ariel & Phoenix, ça reste un duo terrible.


“ J'ai cru que t'allais mourir, sérieux... ” Phoenix a encore les yeux rouges des évênements de la nuit dernière.
Il tient la main d'Ulysses, allongé sur son lit, blanc comme un linge, mais conscient maintenant, après la nuit de folie qui vient de se passer. Bon quoi, il a bu, fumé, vomi ? C'est même pas original...“ Je suis pas mort ? Il s'est passé quoi ?
“ La Gazette vient d'arriver, apparemment il s'est passé un truc de fou... ” Phoenix atrappe le journal qu'il a posé sur la table de chevet, et son regard s'arrête sur une boite de Fizwizbiz entamés. “ Ils disent que y avait quelque chose de bizarre dans les Fizwizbiz. Et que.. Tous les moldus sont devenus des sorciers. Enfin, à Londres. ” C'est tellement fou que Phoenix peine à y croire. Non mais, transformer des moldus en sorcier, et avec des bonbons, ça c'est vraiment n'importe quoi. Et pourtant, il a bien vu Ulysses toute la nuit qui avait l'air presque en train de mourir, de se tordre de l'intérieur... Il n'avait pu se résoudre à le laisser dormir tout seul, et avait préféré rester chez lui cette nuit, à s'occuper de lui. Il n'aurait pas pu fermer l'oeil de la nuit de toute façon. Rien qu'à imaginer Ulysses au bord de la mort comme il l'a été toute la nuit, c'est insupportable. Il aurait pu mourir cette nuit, terrassé par une maladie inconnue, ou à cause de ces stupides Fizwizbiz. Pourquoi as-tu été si gourmand, Ulysses ?
“ J'ai vraiment eu trop peur, me refais plus jamais ça... ” [color=goldenrod]“ Phoenix a cru lui aussi mourir cette nuit. Si Ulysses y était passé, c'est comme s'il mourrait lui-même, si une part de lui tombait dans le vide. C'est étrange comme sensation, et il est bien heureux de l'avoir vu s'envoler, maintenant qu'Ulysses est réveillé, faible, mais tranquille, et que cette historie a été éclaircie. “ T'inquiètes, je suis vivant maintenant ! ” Mais tout de même, c'est effrayant. Peut-être qu'il y aura des complications ? Phoenix ne préfère pas y penser, Ulysses est là, vivant, sous ses yeux. Il serre sa main très fort, puis se penche sur son front pour lui déposer un baiser. Mais ses pensées dévient de son front et glissent jusqu'à ses lèvres, où il songe à poser les siennes... Phoenix se redresse en posant sa main sur le torse d'Ulysses, près du coeur, mais c'est pas malin de le faire sur quelqu'un d'aussi mal en point.
“ Au moins, ca veut dire que tu es devenu sorcier, comme moi ! ” Phoenix a un grand sourire, à l'idée de voir son ami devenir un sorcier, lui, cracmol, qui a toujorus été renié par sa propre famille pour son absence de pouvoirs magiques. Mais Ulysses est tellement plus intéressant que ça, il n'y a pas que la magie dans la vie. Mais en tout cas, ça va sérieusement changer la sienne. Et celle de Phoenix aussi ?
Il a un frisson à l'idée de le voir débarquer à Poudlard. Autant d'excitation, de bonheur que d'un peu d'angoisse... Le Phoenix de Poudlard, ce n'est pas le même que celui qu'il connait, il risque de lui faire peur. Et Phoenix se rend compte qu'il n'aime pas vraiment ce Phoenix là, celui un peu tyrannique qui aime se prendre pour le roi. Il n'en a plus besoin maintenant, peut-être. Maintenant qu'il y aura lui...